La numérologie originelle, ou "verticale", comme vous ne l'avez probablement jamais envisagée, vu que l'actuelle, "horizontale", part souvent sur des voies de garage qui embrouillent les personnalités, personnes alitées..

La numérologie originelle expliquait tout avec les chiffres de 1 à 9. Originelle = celle de l’humanité matriarcale d’avant la petite catastrophe planétaire d’il y a 6000 ans. Ce n’est qu’il y a 3000 ans que les patriarqueux qui entre temps avaient pris le pouvoir y rajoutèrent les 11 et 22 voire 33, date à partir de laquelle toute l’histoire a été réécrite, effacée ou falsifiée selon les sujets. J’y reviendrais dans une autre page.

Pour l’instant, voici cette facette des mystères résumée en 9 chiffres, tels que je vois ces 9 chiffres dans la mémoire de la nature. Ils sont fractaux, c’est à dire qu’on peut passer de 1 à 9 à l’échelle de l’univers comme à l’échelle d’une vie humaine ou d’un petit évènement comme il y en a beaucoup dans une vie.

Ces chiffres de 1 à 9 sont l’illustration équilibrée d’une loi universelle: tout ce qui vit peut être représenté sur une courbe ascendante, qui arrive à un sommet, puis descends de l’autre côté. Les 1, 2, 3 et 4 seraient sur la montée, le 5 au sommet, et les 6,7,8 et 9 dans la descente. Les 11, 22 et autres sont des intrus et sortent du cadre révélant, si ce n’est la dégenerescence de tout système qui veut aller au de là de lui-même. Nous allons donc voir les chiffres séparément s’inscrire dans cet ordre révélant.

Le 1, c’est l’Unité primordiale, autrement dit, avant le début de la manifestation de notre univers, l’immense pensée indifférenciée qui existait sans temps ni espace avant un big-Bang marquant le début de la manifestation.

Le 2, c’est l’Unité primordiale qui se polarise en 2 opposés complémentaires sans lesquels la manifestation est impossible. C’est la dualité, plutôt mal gérée de nos jours, mais qui était très bien gérée pendant les âges d’Or post cataclysmiques, donc matriarcaux de fait. (publié en 1997 dans mon chapitre 26 Chapitres 26 à 30)

Le 3 apparaît assez vite, c’est le régulateur qui maintient les 2 pôles à la bonne distance: sinon, soit ils fusionnent, retournant à L’Unité, soit ils s’éloignent tellement que le lien est coupé, obligeant chacun à se repolariser en 2, soit 4 en tout et ainsi de suite jusqu’à l’éparpillement total actuel. Donc avec le 3, la vie devient suffisamment stable pour être possible. A l’échelle astrophysique, le 3 correspondrait au découplage lumière/matière.

Plus de détails sur le 1,2 et 3 à la plus grande échelle sur ma page 2e livre Chap. 1 à 5 

A partir du 3, vu que tout devient polarisé et régulé, chacun des chiffres suivants présentent un côté positif et un côté négatif.

Le côté positif du 4, c’est l’ordre. En effet, pour pérenniser la vie, des îlots plus ordonnés que le reste sont nécessaires dans l’univers. C’est pour ça, par exemple, que notre galaxie est une spirale barrée à 4 bras, découverte officielle de 1996 à laquelle la """science»»» s’est empressée de rajouter 2 bras secondaires pour faire 6, car la forme spirale barrée à 4 bras représentée de façon stylisée n’est autre que le svastika...voilà pourquoi ce signe a au moins 5000 ans, on le retrouve dans l’Inde Antique comme sur les poteries de Glozel, la forme de notre Galaxie avait donc été vue dans la mémoire de la nature. Mais trop d’ordre finit par bloquer l’évolution, c’est pourquoi le côté négatif du 4 est l’enfermement. (dans des traditions, croyances, habitudes, égrégores....)

Le 5 positif, c’est la Connaissance pure, à ne pas confondre avec le savoir qui peut lui être associé mais pas forcément. Elle s’ouvre quand on sort de l’enfermement (dans des croyances, des habitudes, des égrégores par exemple). Le côté négatif du 5 est que la Connaissance n’est pas associée d’emblée au sens moral évolutionnaire. Autrement dit, avec la Connaissance, apparaissent en même temps tous les défauts du monde que le stade humain, c’est son rôle, devra surmonter. Voilà pourquoi l’être humain est représenté dans des rosaces/étoiles à 5 branches dans des Cathédrales par exemple. Et voilà pourquoi aussi le 5 est au sommet et déclenche la courbe descendante: l’apparition du mal que la Connaissance déclenche conduira à la destruction en passant par encore 4 étapes, du 6 au 9. Je passe donc au 6.

S’il l’humain n’arrive pas à dépasser le côté négatif du 5, ce sera le 6, chiffre de la destruction dans son aspect négatif tant prisé des «»»ordus ab chaos»»», jusque dans leurs symboles comme le sceau de monSalo en verlan, (un patriarqueux qui a tué sa mère il y a 3000ans, dernière reine de son état dont le nom a été masculinisé en "roi David" par les réécriveurs x siècles plus tard.). Mais le 6 a malgré ça un côté positif: l’altruisme qui est une facette de la sortie de l’animal, que je développe dans le chapitre 27 avec le mode d'emploi dans le chapitre 30 Chapitres 26 à 30.  Actuellement, le côté négatif domine, d’où le chaos qui fera émerger le 7, chiffre de la perfection, c'est la pause, on se repose un peu, côté positif. Perfection relative au stade évolutionnaire préparé, dont la majorité des survivants sera ceux qui, actuellement, développent le côté positif du 6. 

Mais comme le côté négatif du 7 est que tout ce qui est parfait n’évolue plus, ou «rien n’est statique dans l’univers»,  il va falloir passer au 8 qui représente ce que l'être humain peut apporter de plus à la perfection existante, pour faire en sorte que la vie manifestée ne soit pas qu’une matérialisation de ce qui existe dans les mondes spirituels, mais y apporte un plus pour faire évoluer l’intelligence planétaire puis les conditions de vies meilleures sur les futures planètes, après la mort des intéressés: voilà la raison d’être de l’alternance vies/morts; et pour le côté positif du 8.  La numérologie cabaliste dévoyée tend à limiter ce «plus» au fric, et à faire du 8 «le chiffre de l’argent», aspect négatif, car ils tiennent les finances du monde, ce qui leur permet de se donner bonne conscience en s’affirmant «dépositaires du 8», donc en avance sur «le bétail,» sic, qui n’en est pas encore arrivé là. 

Une telle mentalité ne peut pas perdurer longtemps, ce qui nous amène au 9, chiffre de fin de cycle, de quelque chose qui se termine, une toute petite chose dans notre vie ou un univers entier, ou plus modestement, un Empire. Le 9 est positif quand la personne ou plus passera au cycle suivant avec son acquis, et le 9 est négatif quand il lui faudra tout recommencer, non seulement à zéro mais même parfois en dessous. 

Les 9 chiffres sont fractals et peuvent s’appliquer à toutes les échelles. Une journée, une semaine ou un cycle de 7 ou 9 ans dans la vie ou toute la vie entière : exemple du 1 au 9 dans toute votre vie, le 1 est la vie foetale, le 2 la naissance, le 3 dès que maman n’est plus là tout le temps (il vaut mieux que ce ne soit pas trop tôt), le 4 dès l’école primaire (quand c’est avant c’est formatant), le 5 pendant les études supérieures, dès qu’on commence à réfléchir sur ce qu’on apprend et pourquoi (réfléchir, c’est déjà désobéir à la police de la pensée). Déjà là, beaucoup de gens ne décollent pas du 4, l’enfermement, exemple, les climato-croyants. Dans le 6 nous sommes en crise (d’ado, de la quarantaine, ou une dépression à tout âge). Si nous surmontons la crise, voilà le 7: on respire un peu, c’est la pause! Mais le 8 vient nous «casser les couilles» pour qu’on apporte notre pierre à l’édifice planétaire. Après on peut mourir si possible en paix, c’est le 9 de la mission accomplie, avant un nouveau cycle de 1 à 9.

Cette numérologie originelle fonctionnait très bien pour l’époque, mais quand les patriarqueux semèrent la guerre à tel point que la population terrestre stagna à 100 millions d’habitants pendant 3000 ans, ils voulurent créer de nouveaux chiffres comme pour marquer leur personne...alitée zoosociale. S’identifiant à Dieu, le 11 fut institué comme «le chiffre de l’homme qui devient Dieu, le chiffre de l’arrogance.

Mais, comme les progrès dans les horreurs continuaient, le 11 perdait de sa puissance et le 22 l’amplifia, suivi du 33 pour les «initiés» censés êtres au-dessus des autres.

Actuellement, un coup d’oeil sur ma liste des coups tordus et autres attentats sur ma page égrégore gilet jaune vous permettra de constater que la plupart de ces évènements ont lieu à une date où l’on retrouve le 11 et le 22. Cela sert de signe de reconnaissance, par exemple, des brésiliens amis de l’empire anglo-saxioniste qui entendent vaguement parler d’un attentat en France, comprennent instantanément que «ce sont des copains qui ont fait le coup» si la date de l’attentat est le 22 mars par exemple, comme le lancement de mai 68. 

Si tout ça était faux, il y aurait 1/30ème des coups tordus le 1er du mois, 1/30ème le 2 du mois et ainsi de suite pour les 30 jours du mois. Or environ 2/3 des attentats médiatisés tombent sur des 11 ou 22, ce qui donne la proportion des attentats fomentés par l’empire par rapport au reste du monde.

Avec ça, vous pouvez tout décoder. Prenons par exemple l'allocution de la marionette présidentielle le soir du 13 avril 2020. 1) Déjà le choix de l'heure: 20h02, pour faire 22! (pour les soignants, 20h 03 ou plus aurait été moins précipité, moins de 2mn pour applaudir avant de s'asseoir devant un écran, pfou!) 2) 2020, ça fait encore 22, et c'est pas tout. 3) le choix du 13 (avril), au prix de choisir un jour férié, lundi de Paques, le 13 est un porte-malheur dans l'inconscient chrétien, mais porte-bonheur pour le peuple élu qui se réjouit toujours du malheur des "autres". De plus, 1 + 3 = 4, ce qui fait 4 fois 4 au total: 

20h02=22=4; 1+3=4; avril= 4ème mois; 2020=22=4 soit en tout 4,4,4,4, 4 fois 4, carré parfait: avec ça nous sommes bien enfermés puisque le côté négatif du 4 est l'enfermement comme vu plus haut. Cerise sur le gâteau, l'annonce d'une possible libération le.....11 (mai).

Cette numérologie dévoyée est un exemple de détournement de la Connaissance originelle à des fins régressives. Comme l’écrivait Céline Renooz en 1897, «l’homme ne descend pas du singe, il y va». Elle aurait été heureuse d’apprendre qu’en 1981 et 83, des expériences d’hybridation d’ADN mitochondrial homme/chimpanzé lui donnaient raison. J’ai détaillé ces recherches dans mon  1er livre de 1991, elles ont été enterrées depuis; de la génétique interdite de médias en quelque sorte. J’aurais l’occasion de reparler de cette grande dame dans un futur article.

Ces recherches de 1981 confirmées par une autre équipe en 1983 ont été enterrées dès 1986 parce qu'elles démontraient que les grands singes étaient issus d'une ancienne espèce humaine qui avait basculé dans le règne animal. J'ai publié cette page dans mon 1er livre de 1991 pour démontrer à mon tour que ce phénomène avait toujours existé et qu'il allait encore se reproduire: ce sont les futurs "superchimpanzés" dont je parle tant et que la grande Céline avait anticipé.