Les saut brusques du climat. Comment l'air chargé de nano-particules métalliques se comporte différemment.

10 jours après cette photo, au même endroit, randonneurs et cyclistes suaient en T shirt. Et encore 10 jours après, le 1er mai précisément, c'était à nouveau le même paysage neigeux. Les raisons de ces sauts climatiques sont multiples, mais j'en ai trouvé une inédite.
Pour l'anecdote, l'ordinateur vivant a dit: c'est le printemps!, donc, pas déneigement comme les précédents mois d'avril et mai 2016 et 2017.

Ce mois d'avril me fournit un bon exemple d'investiguer sur les brusques variations de températures moyennes. Du début du mois jusqu'au 14, temps très frais et gris, très pluvieux voire même neigeux audessus de 900 m d'altitude. Un morceau du mur qui soutient le jardin n'a pas résisté à toute cette eau, il s'est écroulé comme on le voit sur la photo suivante.

Le retour du beau temps coïncide avec le retour des épandages aériens, surtout le matin.

Le 15 avril au matin, alors que la pluie s'arrête enfin, je découvre le mur écroulé au ras des repousses de choux dont les racines retiennent la terre.

Et ce 15 avril, le temps a l'air de se mettre timidement au beau. J'en profite pour pelleter le haut de la terre riche en humus afin qu'elle ne tombe pas en bas, et commence un peu chaque jour à trier les pierres et dégager l'assise de départ de la reconstruction.

Pendant toute la semaine de beau temps, il va y avoir des épandages de moyenne intensité qui vont charger l'air de nano-particules métalliques..

4ème jour de 'temps estival, le + chaud depuis 1900" comme d'hab, c'est tout relatif car ce 4ème jour de Soleil n'a pas encore fait fondre toute la neige.

Résultat: nous sommes sous serre, et la température monte de plus en plus chaque jour. D'abord au travail en journée, après ce 18 avril, j'adopte des horaires d'été: travail 2h tôt le matin, sieste puis travail de 17h à 20h. 

Jusqu'au 23, le temps restera estival, puis se refroidira vite dès le lendemain

Et voilà le travail, en 8 jours de beau temps chaud pour la saison, le mur est reconstruit

Et c'est pourquoi Météo-France sur son site va publier son bilan du mois d'avril dès le 24! Pour que le refroidissement de la fin du mois ne fasse pas baisser la moyenne! (La même chose avait été faite pour le bilan de l'année 2017 fait fin octobre pour que les mois froids de novembre et décembre ne fassent pas baisser la moyenne), afin de pouvoir titrer: "le mois -ou l'année- la plus chaude depuis 1900!" C'est l'effet d'annonce qui reste dans les esprits et même s'il y a rectification ultérieure -ça a été fait pour l'année 2017-, c'est la  première annonce fausse qui restera dans les esprits, manipulation cérébrale encore. Mais pour ce mois d'avril, la fin du mois va les contredire joliment, j'en rigole encore avec la neige du 30 avril!

La neige du 30 avril, sur le plateau ardéchois mais aussi en Normandie!

L'évènement avait du avoir lieu dans plusieurs régions de France pour que des médias classiques en parlent un peu.

Que s'est-il passé? Pluvio-neigeux en début de mois, beau et relativement chaud ensuite, et à nouveau pluvio-neigeux en fin de mois.... on à l'impression d'un constant rééquilibrage. Lisez bien l'explication sur la capture d'écran, bien qu'elle soit très incomplète, elle m'a aiguillé sur le rôle des épandages aériens dans ces sautes extrèmes des températures et de la couverture nuageuse. Mais avant, le scoop.

2016, 2017 et 2018 ont en commun "la neige du 1er Mai!" 3 années de suite le même jour!.. en milieu de printemps

Neige du 1er mai 2018 vers 10h, ça sera fondu en fin de journée, mais à partir de 3 fois de suite, on ne peut plus parler de coïncidence. Tout ce qui est au dessus de 1200m d'altitude est enneigé. Le lendemain 2 Mai, plus de neige ici, mais le Mont Mézenc sera encore tout blanc.

Pour 2016 et 2017, le petit reportage sur "la neige du 1er mai" est sur Bugs climatiques. Pour 2018, cette photo prise depuis ma fenêtre et la précédente de Normandie montre que le refroidissement était général!... comme la période de beau temps relativement chaud a été général aussi. Le rééquilibrage se confirme donc, et voici en conclusion ce qu'il s'est réellement passé.

Le texte inclus dans la photo de Normandie explique que l'air d'altitude est tombé au sol sous l'effet des pluies, faisant chuter la température à Rouen de 7 à 1°C en quelques heures. Certes, on sait que l'air froid moins dilaté est donc plus lourd que l'air chaud à volume égal, mais d'autres forces maintiennent l'air froid en altitude et l'air chaud au sol, sinon il ferait froid au sol et de plus en plus chaud au fur et à mesure qu'on monte: or c'est le contraire qu'on observe (1°C de moins par 170m de montée en altitude, 6°C par km en moyenne (de 3 à 10). L'explication donnée pour cette neige normande est donc une anomalie. Pourquoi de l'air d'altitude est-il directement "tombé" au sol, transformant la pluie en neige? Tout simplement parcequ'il était alourdi par des nano-particules de métal laissées par les épandages aériens, aluminium en tête, puis baryrum, strontium, manganèse etc... D'où sortaient-elles? La chronologie de la météo du mois nous donne la réponse.

1) début de mois, il fait frais, mais comme c'est le plus souvent  gris en même temps, les épandages s'il y en a ne peuvent pas nous mettre "sous serre", puisqu'il faut un minimum de soleil pour que ça fonctionne.

2) mi-avril, le temps s'éclaircit, et les épandages reprennent en force pour exagérer le réchauffement en profitant du soleil pour nous mettre sous serre de cirrus artificiels, surtout en fin de nuit et le matin (avec février et mars froids, il faut faire remonter la moyenne pour annoncer "le plus chaud depuis 1900" comme d'hab.)

3)Pendant toute la période de beau temps relativement chaud pour la saison, les épandages exagèrent la tendance naturelle, d'où cette chaleur subite pendant 3/4 jours, mais l'air en altitude se charge peu à peu de leurs nano-particules métalliques qui l'alourdissent.

4) Vers le 25, le temps se refroidit très vite car l'air d'altitude alourdi par les nano-particules de métaux commence à descendre. Localement, cette chute transforme la pluie en neige, comme le montre les 2 dernières photos.

Conclusion: Quand on l'emmerde, la nature arrive à se rééquilibrer quand même au prix de quelques secousses, et ça donne ces températures en yoyo et cette vague de chaleur coïncée entre 2 périodes pluvio-neigeuses. La géoingéniérie est donc bien la première cause des dérèglements climatiques.

Elle en rajoute une couche, aux 2 sens du terme, LE 13 MAI !!!

Le petit sommet du premier plan culmine à 957m, or la neige est descendue jusque vers 920 comme on peu le voir sur le haut de son flanc droit. Dans la journée, la limite est remontée un peu plus haut, comme le montrera la photo suivante, mais, surprise...

Le 12 Mai 2018, Orange/actualités titrait" Alerte neige et verglas sur le Cantal, la Haute-Loire, l'Ardèche et la Lozère" en prévoyant 30 à 50 cm de neige sur les hauts-plateaux. Habituellement, une fois la neige tombée, en principe exceptionnellement à la mi-mai, il y a un autre article avec des photos, comme c'était le cas pour la neige de Normandie le 30 avril (voir 2 photos plus haut). Là, rien! Le principal émetteur de titres sur la taxe carbone est la banque rothschild... qui tient aussi une bonne partie de la presse et sa propagande réchauffiste. Une fois le 1er mai passe encore, mais 2 fois en 13 jours, ça fait moins exceptionnel, donc silence. Il a fallu attendre le lendemain pour le retour, le temps d'avoir reçu les consignes pour le préparer ("plein de neige le 13 mai, qu'est-ce qu'on fait?") en évitant les mots qui auraient pu ébranler le formatage cérébral des  Les climato-croyants. Par exemple, pas de nom de lieu ni surtout de date sous la photo où l'on voit des voitures recouvertes par 50cm de neige. Texte succint sans aucun étonnement, comme si l'on était en plein hiver. Donc, l'association des faits et des images n'est pas faite directement sur la date, pour ne pas mettre en "dissonance cérébrale  réchauffiste" sur la seule base de l'image. Il faut réfléchir et réaliser que tout ça est un 13/14 mai pour commencer à douter, mais comme les réchauffistes ne réfléchissent plus et ne sont pas dans la vraie vie derrière leurs smartphones, étant des êtres de réflexes et d'habitudes comme les créatures des expériences de Pavlov.... et bien il se renforcent dans leurs mensonges dont seul un éveil pourrait les sortir.

couche 5 à 10 fois plus épaisse que le 1er mai, déjà exceptionnel, alors là on bat des records qui font tache sur la propagande réchauffiste, d'où le silence. QUAND C'EST DANS LE SENS DU CHAUD, GROS TAPAGE SUR LES RECORDS. QUAND C'EST DANS LE SENS DU FROID, PAS DE COMMENTAIRES SAUF POUR DÉFENDRE LE RÉCHAUFFEMENT (FAUX OU GÉOINGÉNIÉRIQUE SELON LES PÉRIODES).

La limite est remontée en fin de journée, mais là où ça n'a pas fondu, il y a une couche épaisse donc doublement exceptionnel pour la saison: 20/30 cm. POUR UN 13 MAI, C'EST LE RECORD DEPUIS 1900.

Les arbres sont plus verts que sur la photo du 1er mai, la différence se voit bien sur la crête où même jusqu'aux sommets vers 1400m d'altitude, la neige recouvre des arbres bien verts et bien en feuilles. En 2010, il avait aussi neigé les 4 et 14 mai, or 2008/2010 correspondait au précédent minimum solaire, passage du cycle 23 au cycle 24. Actuellement, 2018/2020 correspond au passage du cycle solaire 24 au cycle 25, voir Vrais chiffres T.Sol Encore une preuve de plus que le Soleil est l'influence N°1 du climat, la géoingénièrie essayant de contrer cette influence quand elle refroidit trop. Et voilà ce que ça donne, bande de géoingénieurs arriérés, déchets de l'évolution sans cerveaux personnels, superchimpanzés! Une masse d'air d'altitude chargée de nano-particules métalliques peut brusquement descendre et donner ces alternances de temps doux et de temps neigeux en des saisons où on ne les attend plus. Ce sont donc bien ces pourris qui dérèglent le climat.

17 mai = 25 juillet du point de vue de la hauteur du soleil. 4 jours après, malgré un soleil haut lors des éclaircies, il reste de la neige! Le record depuis 1900, puisque les neiges aussi tardives fondent dans la journée car la couche est mince, ce qui n'était pas le cas: jusqu'à 50cm par endroits!.

4 jours après, il reste de nombreuses branches d'arbres qui avaient déjà leurs feuilles, cassées par le poids de la neige. Les feuillus ne sont pas adaptés à supporter autant de neige retenue par les feuilles que lorsqu'ils sont sans feuilles. La nature serait qu'il ne neige plus ou très peu une fois que les feuilles sont épanouies. Quelques années comme ça, et le temps de végétation va se raccourcir, en,trainant une descente de la limite en altitude pour une espèce donnée.

Manipulation cérébrale: les termes "record depuis 1900" ou 3ème depuis 1900 etc... sont réservés au sens du chaud. Quand ça va dans le sens du froid, ces termes ne sont jamais employés, même quand l'évènement est signalé. Sur le site météo-France par exemple, un article a titré laconiquement "froid tardif", et c'est tout! alors qu'il s'agissait d'un record depuis 1900: je l'ai illustré sur Mon album photo page 4, où pour trouver un Mont Mézenc aussi enneigé autour du 17 mai avec de la neige tombée 4 jours plus tôt, il faut remonter à 1978 ou 1941! C'est donc au pire un "3ème depuis 1900", au mieux un "record absolu depuis 1900", pourquoi? Parce que j'ai observé que jusqu'au début des années 2000, le froid tardif arrivait pour rééquilibrer un hiver qui avait été doux. Depuis, le froid en mai arrive après des hivers qui ont été déjà très neigeux (comme 2009) ou très longs (comme 2013 et 2018 commencé à la Toussaint). On voit donc bien que tout est orienté pour servir la propagande des Les climato-croyants, et cette propagande marche si bien que même si nous revenions à un mini-âge glaciaire comme pendant le règne de Louis 14, il y aurait encore des climato-croyants pour soutenir le réschoffement climaturgique, comme cet agriculteur bio habitant en Dordogne près de l'arrêt dubus, et qui est prêt à scalper tout hérétique s'opposant à l'égrégore réchauffiste.

Et je vais finir avec ça: comment reconnait-on quelqu'un qui est sous cet égrégore? Premier indice, lorsqu'il s'aperçoit que vous mettez en doute le dogme réchauffiste, soit il devient brusquement agressif, soit il se raidit. Second indice: en se raidissant, son regard se fige et ses yeux donnent l'impression de s'agrandir (la pupille se rétrécit, augmentant la surface de l'iris). 3ème indice: dès que vous observez le second, ce n'est plus la peine de parler, mieux vaut prendre congé ou changer brusquement de sujet (et là, vous observerez au contraire un relâchement, et un retour des yeux à la normale). Donc cette inaccessibilité à l'écoute et à la communication indique une personne complètement possédée par l'égrégore Egrégore: définition, et c'est valable pour plusieurs sujets dont, ici, le climat. C'est ce qui fait la différence entre la personne ouverte, neuroplastique, prête à examiner de nouveaux résultats et thèses, et Les climato-croyants, rigides dès l'adolescence, formatés par les études elles-mêmes étudiées pour formater.