Les 2 parties du second article sont inversées, la première est à la fin,et la seconde au milieu.

2. janv., 2012

          J’ai mis ce site en ligne en novembre 2011 (11/11Grand sourire), et la nouvelle version des « Mystères des Systèmes du Monde » est enfin en ligne depuis l'été 2013. J'ai mis tout ce temps car la reconstruction de ma maison autonome me prends presque tout mon temps, depuis son incendieMalade le….22/1/2011, pas un hasard, les 11 et 22 étant à la fois les nombres de l’arrogance (exemples, LES 11 septembre -1973 et 2001-, l'assassinat de JFK le 22/11/1963, formation de l'égrégore charlie un 11/1, attentats de paris le 13/11) des catastrophes (11 mars 2004 et 2011, Madrid et Fukushima) les 22 Mars quant à eux étant en très grand nombre depuis mai 68 pour divers coups tordus et attentats, et du changement qui découle des catastrophes à condition de rebondir. ConfusUn des rebondissements fut pour moi d’ouvrir ce site...le 11/11/11Grand sourire, un autre est de refaire ma maison non pas à l’identique mais beaucoup plus autonome en énergie qu’avant, dépendante de l’extérieur uniquement pour le téléphone et internet Aime bien, voir les photos dans mon album sur ce site ainsi que la page "écobricolages".  Encore un autre de ces rebondissements est l’affinage de mon 7eme sens qui m’a permi d’écrire mes 2 bouquins.

           Justement à propos de cette ouverture des perceptions que j’appelle 7ème sens car tout le monde en a au moins 6 et non 5, j’ai quelque chose à révéler que je ne raconte pas dans le bouquin.

           Dans le livre, j’attribuais naïvement mes perceptions des mystères à un travail dans mes vies passées qui trouvait son aboutissement dans celle-ci, excluant la NDE comme élément déclencheur, puisque je n’avais pas de mémoire d’une telle expérience aux frontières de la mort (EFM ou EMI en français, NDE étant l’acronyme anglais, near death experience).

          Or 5 ans après la parution du livre, je découvris que j’avais fait au moins une et peut-être même 2 NDE dans ma toute petite enfance, je vais vous raconter ça.

          En 2002 en bricolant, j’écoutais sur Europe 1 l’émission de Marc Menant sur le paranormal (qui n’existe plus) quand quelque chose me fit redoubler d'attention. Incertain L’invitée de l’émission était Sylvie Dethiollaz, une suissesse chercheuse en biologie moléculaire par ailleurs présidente de l’association « Noêsis ». Cette association qui je crois existe toujours se fixe comme but d’étudier les NDE. Cette personne décrivait donc les stades classiques des NDE, le tunnel, la lumière etc…........... à un moment, elle dit « certaines personnes vivent un stade où elles perçoivent tout l’univers comme un grand tableau unique, et à ce moment, à n’importe quelle question qu’elles se posent, la réponse jaillit instantanément »Ha ha

          Je posais mes outils et écoutais chaque mot car elle était en train de décrire ma façon de fonctionner dans bien des situations! Incertain

          Question de Marc Menant : « Mais est-ce que ces personnes conservent cette faculté une fois revenues à la vie ? »

          Sylvie Dethiollaz répondit que non et précisa par ailleurs que ce stade ne concernait que 1 ou 2% des NDE, donc était plutôt rare.

          Je relevais le mail que cette personne donna à la fin de l’émission mais ne pu lui écrire que 6 mois plus tard pour cause de difficulté à trouver un autre Mac à mon gôut pour remplacer celui que la foudre m'avait grillé...c'était en 2002.

          Je lui posais donc la question suivante : « Vous aviez dit dans l’émission que les personnes qui étaient passées par ce stade ne conservaient pas cette perception de l’univers une fois revenues à la vie, mais n’auriez-vous pas observé au moins une exception ?

           Réponse : « si, j’ai vu 2 ou 3 exceptions, et le résultat est parfois surprenant » Amour Bien que sibylline, cette réponse était claire pour moi, et je m’en allais poser des questions à ma mère…..IL était temps, 3 mois plus tard, elle faisait un AVC qui lui fit perdre une grande partie de sa mémoire, pas de hasard toujours.

           J’appris donc qu’à l’âge de 4 mois, elle m’avait retrouvé couvert de bleus sans connaissance, et que j’étais revenu à la vie alors qu’elle me croyait mort. MaladePuis entre 18 mois et 3 ans, bien que je m’en tirasse avec quelques égratignures, je fis peut-être une seconde NDE, et n’eut la vie sauve que grâce à l’intervention d’un adulte qui m’empêcha de servir de repas à des bestioles.Chuchote

          Et c'est pas tout.

          Vers le même âge, je fis une mononucléose infectieuse qui dura 18mois et pendant laquelle j'assimilais très peu malgré la suralimentation et devint extrèmement maigre.

          Et pour compléter, je fis une période d'autisme, balancements dans mon lit en marmonant des incantations qui furent identifiées comme africaines par le médecin, ça commence à faire beaucoupTriste

          Mais tout rentra dans l'ordre miraculeusementOh là là !bien qu'il me reste de cet épisode un "défaut de convivialité de surface"; à ne pas confondre avec un défaut de communication, bien au contraire, ce sont souvent les gens qui ont une convivialité de surface agréable qui sont à long terme des handicapés de la communication, ne parlant que par sous-entendus, mots clés etc....

           Le travail initiatique que je fis plus tard entre 15 et 28 ans (et qui continue toujours sous une forme différente) me permit donc de faire fructifier cette perception de l’univers initiée par au moins une NDE. En effet, bien que peu de personnes sortent inchangées d’une telle expérience aux frontières de la mort, beaucoup oublient ou en tout cas ne se servent pas de leur expérience comme tremplin pour développer des perceptions extra-sensorielles. Peut-être aussi parce que le passage au stade décrit plus haut ne concerne que 1 à 2% des NDE.

           Et pour finir ce puzzle, je pense que les 1 à 2% de personnes qui passent par ce stade n’y passent pas par hasard, mais que c’est le passage par ce stade qui est une résultante d’un travail effectué dans une vie passée, et un moyen employé pour faire retrouver la mémoire de la nature aux personnes qui le méritent, surtout si la NDE a lieu dans la toute petite enfance comme ce fut le cas pour moi. Si elle a lieu tardivement, il se peut que ce soit en même temps en rapport avec le travail de la vie présente et pour préparer une vie future.

           Voilà pour les perceptions qui m’ont permi d’écrire ces 2 bouquins dont le second est en ligne gratuitement sur 7 pages de ce site. A bientôt.

           Mis en ligne le 2/1/2012 (2 1 2 1 2, ça c'est du rebondissementGrand sourire )

2. déc., 2011

(Le début de l'article est après, plus bas.)

Observez les journalistes formatés, c'est à dire ceux des grandes chaines de télé ou des grandes radios et de presque toute la presse écrite.

Lorsque pendant un interview, une personne dit quelque chose dans ce genre "ce qui signifie que les droits humains ont été bafoués dans ma procédure", le journaliste d'Arte par exemple la laisse dire encore une phrase ou 2 puis reprend: "donc, Mme X, vous avez à vous plaindre du non respect des droits de l'homme et patati patata.." Pour respecter la grammaire faite par les francs-maçons pour les francs-maçons.

Un troisième exemple: Depuis 20 à 25 ans environ, la prononciation "é" et la prononciation "è" se sont unifiées dans un son intermédiaire que l'on trouve dans les langues slaves et anglo-saxones mais pas en français. Pourquoi? Pour répondre à cette question, il faut trouver quelles sont les gens qui ont lancé cette "mode". Ce sont les gens de radios étrangères émettant en français, et le tic s'est propagé aux présentateurs de télé et radios françaises. Et la population suit avec un certain retard puisqu'on trouve encore des gens qui distinguent le "é" du "è", ce que je fais aussi d'ailleurs pour des raisons musicales, le son intermédiaire me faisant penser à un des cris du sanglier....sang..lier!! J'ai par ailleurs remarqué que les adeptes de ce son batard inversent volontiers imparfait ou infinitif avec participe passé dans leurs écrits, ils ne sentent plus les subtilités de la langue. Ces fautes d'écriture sont donc descendues dans le son; outre le fait que la langue des mondialistes étant l'anglais, les sons qui n'existent que dans une seule autre langue ont tendance à disparaitre, faisant dégénérer la langue, le français dans le cas présent.

Que se passe-t-il quand nous parlons? nous faisons vibrer une partie de l'éther et les vibrations de même nature (donc mêmes mots ou mêmes expressions) s'assemblent. Ces sous-assemblages, losqu'ils entrent en résonance par affinité avec un égrégore, viennent renforcer cet égrégore. C'est une version dégénérée du verbe créateur. Pour en revenir au second exemple, chaque fois que vous employez le genre masculin comme dominant (droits de l'homme à la place de droits humains par exemple), vous grossissez l'égrégore franc-maçon et vous contribuez donc à leur puissance. Pareil quand vous dites "une centaine de personnes a manifesté" au lieu de "une centaine de personnes ont manifesté. Ceci dit, les francs-maçons n'ont fait que moderniser un mot d'ordre initié il y a 5500 ans par des sociétés secrètes masculines plus anciennes. Bien sur, le langage n'est qu'un morceau de ce puzzle: les rituels de ces sociétés secrètes y contribuent aussi, ainsi que leur serment, leur manie du secret et leur positions dans tous les rouages de la société; à tel point que toute structure qui acquiert une importance dépassant le cercle d'amis en comprend une proportion très variable, d'une seule personne à 50% du corps de métier comme celui de "contrôleur général" (grade au-dessus de commissaire de police ou c'est déjà 1 sur 4. Certains corps de métiers en sont même à 99%, comme les préfets, à tel point que l'exception se remarque vite (pas la même vibration, même derrière un écran!)

Un 4ème et dernier exemple pour l'instant, illustré par les 2 photos d'une table d'orientation sur lesquelles on peut lire "altitude 1100 mêtres"...on pourrait croire à une faute d'orthographe puisque le mètre s'écrit avec un accent grave et non pas circonflexe. En fait, au lieu de dire "Oh, la belle faute!!", il faut comprendre "label faute". Quel label? L'artiste qui a dessiné le graphisme de la table d'orientation est franc-maçon et il le fait savoir discrètement ...comme les académiciens francs-maçons qui ont mis au point la grammaire française, en mettant leur triangle partout sous forme d'accent circonflexe dans les mots qui sont bien les leurs, comme "chaîne" (la chaine d'union qui se fait en loge) ou apparaître, paraître et disparaître, des verbes à plusieurs niveaux de lecture etc.. Certes, un connaisseur pourrait me dire que l'accent circonflexe a remplacé le "s" non prononcé de certains mots de vieux français. Par exemple, on écrivait "maistre" qui a été remplacé par "maître". Mais justement, le passage du vieux français au français moderne date de 2 à 3 siècles, comme la structuration moderne de la franc-maçonnerie...Confus

Dans le cas des 2 photos, l'artiste franmac a même pris la responsabilité de mettre son triangle sur un mot qui n'en est pas affublé, le mètre, au risque de passer pour un nul en orthographe Grand sourire: une façon de dire qu'il était un "maître", c'est à dire un 3ème grade? en faisant le jeu de mot avec "mêtre"?

Résumé de ce petit article improvisé: comme le recommandait Rudolf Steiner dans ses exercices initiatiques, ayez votre vocabulaire personnel, tout en étant compréhensible de la majorité des gens. C'est bon en plus pour le développement et l'entretien du cerveau qui vieillira moins vite si l'on contrôle les automatismes de langage comme "droits de l'homme" pouah....entre autres car il y a mille façons de garder un cerveau jeune; mais le point commun de ces 1000 façons est qu'il faut pouvoir changer ses habitudes à tout âge. Cela va nous être utile pour survivre aux évènements à venir. Sauvage

27. nov., 2011

Dans mon second livre et dans les articles de ce site, j'ai adopté un style d'écriture évolutionnaire qui fait parfois entorse à la grammaire.

En effet, les tournures de phrases sont aussi un moyen de formater une population. Par exemple quand un présentateur radio ou télé dit "une centaine de personnes a manifesté", il ramène les manifestants qui ont chacun leur personnalité à une entité unique, comme la pensée qu'on veut faire passer, et c'est la "centaine". Mais c'est quoi une centaine? ça parle? ça pense? ça manifeste? Depuis une bonne vingtaine d'années, l'accord se fait sur la "centaine" ou "le millier" etc.. alors qu'autrefois, l'accord se faisait sur les personnes à l'encontre de la règle grammaticale et pour la logique: j'écrirais donc "une centaine de personnes ONT manifesté", et tant pis si le logiciel d'haurtaugraffe dit que c'est faux.

Ceci dit France-Culture et France-Musique (pourtant très franc-maçonniques) entre-autres accordent sur "les manifestants",...car ce sont en général des gens plus cultivés qui écoutent ces radios; suite à des coups de fils du genre "apprenez votre français" peut-être? Inversement, l'accord sur la centaine ou autre est plutôt généralisé à la télé, plutôt mafia khazare et plus pour tous publics moins observateurs. Cela montre le machiavélisme de cette manipulation qui divise encore (pour mieux régner) même sur des tous petits détails comme celui-là.

Mais qui décide de ces changements? faisons donc un peu de grammaire initiatique pour expliquer ça avec un second exemple: ne vous êtes-vous jamais demandé par exemple, pourquoi le genre masculin était le genre dominant dans la grammaire française? 

C'est assez simple: le français moderne date d'environ 3 siècles, comme la franc-maçonnerie moderne dite "spéculative" par opposition à la franc-maçonnerie "opérative" qui a construit les cathédrales. 

Et dans les académies, la plupart des académiciens sont francs-maçons.

Or jusqu'au début du vingtième siècle, seuls les hommes pouvaient être francs-maçons. En effet, selon la constitution d'Anderson datant de 1719, sorte de règlement de la franc-maçonnerie moderne naissante, il est écrit:

"pour être un bon franc-maçon, il faut être un homme libre et de bonnes moeurs, à l'exclusion des bègues, des bossus, des boiteux, des femmes" etc.....

Autrement dit, les femmes étaient rangées dans les infirmités, ce qui implique en toute logique que la grammaire les relègua au second plan, la phrase est accordée au féminin quand on parle d'une femme, ou de 100 femmes, mais si au milieu de ces 100 femmes il ya 1 homme, la phrase bascule au masculin. Exemple, j'avais sifflé le présentateur d'un gala de danse de ma fille qui avait dit "comme il y a 49 danseuses et 1 danseur, nous dirons "les danseurs". Autre exemple, le mot "écrivaine" est interdit de radio, sauf le 8 marsClin d'oil. Un journaliste stagiaire ou nouveau ou remplaçant d'été a vendu la mèche un jour sur France-Musique en disant tout haut "Ah bon? On me dit dans mon casque que je ne dois pas dire écrivaine" et 5 minutes plus tard "alors comment on dit, Madame l'écrivain?" Ce qui prouve aussi qu'un superviseur écoute tout et corrige les journalistes en leur rappelant dans leur casque (que n'entendent pas les auditeurs donc) les mots à utiliser plutôt que d'autres.

Ce truc là à l'air d'une bricole au vu de ce qu'il se passe dans le monde, mais cette bricole peut nous faire remonter assez loin dans les forces occultes qui gouvernent la société. Jusqu'à 5500 ans en arrière, quand des sociétés secrètes masculines décidèrent d'un finir avec le matriarcat de l'époque et de faire basculer plus vite que nature dans le patriarcat; Une longue histoire inédite dont je reparlerais quand le moment sera venu.

 

La suite plus tard, avec une règle grammaticale qui permet aux francs-maçons de mettre leur triangle partoutEn colère...sans l'oeil au milieu tout de mêmeGrand sourire