Conclusion: un vieux prunier couvert de lierre fournit des provisions d'hiver aux abeilles, il vaut mieux attendre qu'il tombe tout seul avant d'en faire du bois de chauffage. C'est avec 1000 petits trucs de ce genre qu'on peut ici faire de l'apiculture sans nourissements ni transhumance...ni maladies des abeilles en dehors des désorientations et disparitions, mais ça, ce sont les ondes puisqu'il qu'il n'y a pas de pesticides par ici. Ce qui ne veut pas dire que les pesticides n'y soient pas pour rien dans d'autres régions..attention au raisonnement binaire!