Copyright Pierre Henri Barnezet. Veuillez citer la source si vous reprenez une idée, sans modifier mon texte.

Cette église catholique du petit village d'Ucel près d'Aubenas dans le département de l' Ardèche est passée sous la bannière de l'égrégore sioniste du 30/11/2015 au 13/1/2016, sous couvert de décoration de Noël. Notez la numérologie des dates.
Tout ceci dans l'indifférence générale, y compris du diocèse local dont l'employée à l'acceuil ne semble pas très catholique. Il faut dire que depuis Vatican 2, l'égrégore catholique n'est plus alimenté comme avant et a donc beaucoup diminué. Par contre, l'égrégore sioniste n'a jamais été autant alimenté qu'actuellement...surtout en France qui est un pays hexagonal comme l'étoile, ceci explique cela.

http://www.le-grand-saut-quantique.com/reformes_vatican2.swf 

Dernière mise à jour, 9/11//2017

Qu'est-ce qu'un égrégore?

Définition résumée :

Un égrégore est une formation mentale collective qui finit par devenir vivante au point d'influencer des humains par rétroaction.

Cela pose déjà quelques questions

1) vivante comment ? Où ?

2) qu'est-ce qui déclenche cette naissance ?

3) influencer comment ?

Il faut donc une définition plus longue pour répondre à ces questions.

Avant de la donner, je précise que ce qu'on appelle effet de groupe est un égrégore en formation, en gestation, ou un précurseur de l'égrégore, mais il n'est pas vivant. Certains effets de groupe deviendront des égrégores, et ceux qui n'ont pas atteint la masse critique, non. Certains rituels abaissent le seuil de la masse critique. Longtemps tenus secrets, ces rituels sont en fait assez simples : en s'aidant d'invocations occultes, il suffit de créer un effet de fixation idéologique par choc au sein d’un groupe dont chaque membre fera voeu devant les autres d’aller propager le contenu choisi, puis de le nommer, voir plus loin. Ce nom créera une aimantation dans l'astral qui permettra le regroupement de parcelles individuelles d'éther-lumière dans le bloc collectif, accélérant la formation de l'égrégore. Problème, des sacrifices humains symboliques mais parfois au sens littéral, y sont parfois associés.

Mais commençons par le commencement, voici la définition détaillée d'un égrégore.

Un vieil aphorisme occulte dérivé du verbe créateur dit qu'il suffit de nommer une chose pour qu'elle commence à exister. Preuve que la première chose attribuée à bébé est.. son prénom... et que des livres entiers sont sortis sur les caractères des prénoms. Le lien entre la vibration des mots et la partie physique est évident car même si le verbe ne crée plus de la matière comme il y a très longtemps, il modifie encore les forces qui la régissent.

Pour prendre cet exemple très simple des prénoms, s'il y a des différences de caractères significatives entre certains prénoms pris en grand nombre, c'est la preuve que ces prénoms ont chacun leur égrégore, ce qui répond déjà à la question N°2 : il faut que le prénom soit porté par un grand nombre d'habitants d'un pays pour lui attribuer des traits de caractères communs. Moins le prénom est connu, plus sa correspondance avec un caractère devient floue. Donc, ce qui déclenche la naissance, c'est une masse critique. J'ai croisé en 1976 une fille de 16 ans qui avait déjà un bébé qu'elle avait appelé... Galaxie. Wao, ça donne une sacrée dimension à la femme qu'est devenue ce bébé.. et même une dimension sacrée... il faut être à la hauteur pour bien porter un prénom pareil, sinon c'est un boulet. Si vous appelez votre enfant d'un prénom totalement inconnu, personne ne pourra essayer de deviner son caractère sur la base du prénom car ce prénom n'aura pas d'égrégore. Par contre il y a un égrégore des Pierre ou des Christine et autres Kevin, et même des diminutifs comme Bob etc.

Un autre exemple de cet aphorisme occulte nous est fourni par 5 noms: «Tsahal », «la Shoah », « Daesh », « les migrants » et « le Brexit ». En disant « l'armée israelienne » comme « l'armée française », vous faites du descriptif mais ne nommez pas la chose. Idem, en disant « le génocide des juifs », vous faites du descriptif mais ne nommez pas l'événement. Cela signifie que les dirigeants de l'Etat hébreu connaissent la puissance de cet aphorisme occulte contrairement aux autres gouvernements qui n'ont que des surnoms humoristiques, trouvés par des journalistes, pour désigner leurs armées, « la grande muette » par exemple pour la France. Là encore, en nommant ces choses, l'Etat hébreu a créé un égrégore pour chacune alors que les équivalents ailleurs dans le monde n'en ont pas. Quant à « Daesh », même processus. En disant "l'Etat Islamique en Irak et au Levant" puis "Etat Islamique", vous faites du descriptif mais ne nommez pas la chose. Après cette cette création (Daesh), les Occidentaux s'étaient en partie réconciliés avec l'Iran, car ils avaient créé ce nouvel ennemi à sa place, dans plusieurs buts dont l'invasion de la Syrie, et le « grand remplacement » .... grâce aux « migrants », nouvelle façon de nommer les immigrés pour créer un égrégore les sacralisant afin de mieux les faire accepter par l'opinion ; donc de faire passer pour des racistes toute personne d'opinion différente. (Ce mot « migrants » est apparu du jour au lendemain dans tous les grands media à la fois, ce qui révèle son infiltration par les mêmes communautés et sociétés secrètes). Quant au Brexit, le but est de mettre les grandes banques de la City à l'abri du chaos européen projeté, c'est pourquoi il a un nom. Quand les Français et les irlandais avaient voté « non » en 2007, la réponse avait été « on le fait quand même ». Mais comme « Brexit » est un nom donc un égrégore, c'est le contraire: « vous voulez partir? on vous ouvre la porte ! » Plus question de refuser! Mais ça traîne, ce qui indique que tant que ce ne sera pas fait, le chaos sera reporté. 0n voit donc bien que le fait de nommer crée l'égrégore qui protège d'opinions contraires ou même légèrement différentes.

Montons encore un barreau de l'échelle avec les égrégores des grandes religions. Lorsque des millions de Catholiques récitent les mêmes prières chez eux (puisqu'à l'église ça ne marche presque plus comme on peut le voir sur http://www.le-grand-saut-quantique.com/reformes_vatican2.swf ), le fait que ce soient les mêmes paroles crée une amplification de la vibration de base, un peu comme l'amplification de l'ADN ou l'effet Larsen mais sur d'autres fréquences juste en-dessous de celles de l'éther planétaire. Et cette grosse addition de vibrations individuelles en une seule peut éventuellement redescendre sur Terre en se focalisant sur une seule personne. Quand cette focalisation réussit, l'énergie est telle que la personne peut guérir instantanément d'une maladie incurable. Les guérisons authentifiées de Lourdes par exemple sont de ce type. Il y en a aussi à la Mecque, à tel point que des experts musulmans ont récemment demandé à profiter de l'expérience de ceux qui authentifient les guérisons de Lourdes ! Bref, dans tous les cas, c'est la focalisation de millions de prières dans une personne qui va la guérir car la concentration d’énergie ainsi créée sera suffisamment élevée pour inverser des processus cellulaires par divers sauts quantiques qui vont restabiliser l'ADN et refaire muter dans le bon sens tout en donnant un surplus d'énergie vitale. 

Mais les bonnes actions de l'égrégore ont un prix car rien n'est créé ex-nihilo dans l'univers.

Le prix est d'abord payé par la personne guérie qui sera redevable de cette guérison dans une vie future. Jusque là tout va bien pourrait-on dire, elle sera peut-être guérisseuse et devra s'y tenir sous peine de refaire la même maladie que dans sa vie précédente, par exemple.

Là où ça mérite réflexion, c'est le prix payé par chaque personne ayant récité les prières. Car en adoptant une religion, la personne fera don à l'égrégore d'un peu de son éther-lumière personnel qui lui fera défaut pour son processus d'individuation. Et la prière projettera cet éther dans l'espace. En adoptant la doctrine de la religion, la personne n'aura plus de réflexion personnelle sur tout sujet auquel sa religion apportera une réponse toute faite qu'elle se contentera de répéter. 

Ces types d'égrégores sont un peu des sociétés de crédit spirituel. Elles peuvent apporter un réconfort à quelqu'un par la sécurité du groupe, l'ambiance conviviale qui donne l'impression que tout va s'arranger puisque « Jésus y pourvoira » par exemple. Quand la religion devient ésotérique, l'égrégore peut en plus apporter certaines connaissances qui feront avancer la personne quelques temps. A quel prix ? Le paiement va consister à perdre son individualité au profit du groupe car l'égrégore, ne l'oublions pas, est une grosse accumulation d'éther-lumière prise dans les corps éthériques des humains (ou "corps énergétique" comme on dit maintenant, bien que le corps énergétique ne désigne que la partie la plus dense du corps éthérique). Et c'est pour cela que l'égrégore est vivant ! Puisque l'éther humain sert à animer nos cellules et qu'il quitte le corps à la mort, comme l'ont prouvé des expériences avec des mourants placés sur des balances précises, 2 à 25 gr quittant brusquement le corps à la dernière respiration, sans compter l'air des poumons. Voilà la réponse à la question N°1. Et il suffira que l'éther ponctionné chez quelqu'un soit chargé d'informations mentales pour que la personne ne puisse plus penser à 360°à toutes les hauteurs, mais seulement dans la fourchette angulaire et directionnelle de son égrégore ; ou si vous préférez plus simple, la personne « égrégorisée »sera comme dans une bulle opaque avec juste une fenêtre alors que l'initié sans égrégore sera dans une bulle totalement transparente, «totalement fenêtre» sur toute sa surface.

Si maintenant l'éther ponctionné est chargé d'informations astrales, tous les sentiments et émotions de la personne seront exprimés avec les attitudes et le vocabulaire les plus courants de la religion concernée, sans oublier les écrits s'y référant (Yeshoua a dit.... Steiner a dit... Urantia a dit... Lord Inateur a dit... au lieu de chercher la réponse soi-même ; se référer aux recherches des autres, oui, mais en conscience personnelle inspirée).

Reste la question N°3. La réponse est déjà dans l'exemple des égrégores religieux, mais elle s'y trouve très diluée. Elle sera beaucoup plus claire avec des exemples d'égrégores laïcs.

Dans tous les égrégores laïcs, qu'ils soient scientifiques ou politiques, les mots verrouillants sont peut-être plus tranchés et détectables que dans les égrégores religieux. Je vais donc commencer avec un exemple d'un égrégore scientifique qui touche aussi à la politique et aux sociétés secrètes, alors je dirais que c'est un égrégore scientifric.

Dans les années 60 et 70, le chercheur Mirko Beljanski découvrit que l'ARN pouvait fabriquer de nouvelles séquences génétiques correspondant à un codage pour des enzymes de résistance à un antibiotique. Et qu'ensuite, cet ARN pouvait transmettre ces nouvelles séquences à l'ADN qui se voyait du coup doté d'un complément d'information génétique permettant de résister à l'antibiotique. Je développe ce principe sur ma page Mise à jourADN santé.

Pas de pot pour Beljanski, l'égrégore de l'époque sur le sujet disait le contraire, que tout venait de l'ADN, et que l'ARN n'était qu'un outil pour sa transcription en vue de sa réplication. L'égrégore en vogue en France à l'époque disait que l'information ne pouvait passer que de l'ADN vers l'ARN mais pas l'inverse, et on sait maintenant que c'est faux, rien qu'avec les rétrovirus par exemple (virus à ARN qui n'est en fait que l'agent de transmission).

Mais comment un tel égrégore a pu se former, au point de faire mourir de stress le pauvre Beljanski qui était un vrai novateur en biologie moléculaire ? Témoin le livre du Dr Stephen Coles sorti en 2012 sur Beljanski qui est sioux-titré "Comment les découvertes du premier biologiste vert peuvent protéger et rétablir votre santé". Bref, pouvait-on expliquer la formation de cet égrégore par la seule doctrine de Jacques Monod qui ne jurait que par l'ADN ?

Pas uniquement, et c'était plus que ça, car à la mort de Jacques Monod en 1976, François Gros pris le relais avec exactement les mêmes (fausses) théories et exactement les mêmes persécutions contre celui qui avait osé découvrir en dehors de la fourchette de l'égrégore de son temps sur ce sujet. Quand on sait que ces 2 suppôts de cet égrégore étaient francs-maçons tous les 2, et que Beljanski avait décliné l'offre d'y entrer, on comprend que l'égrégore armé de la puissance du réseau ne pouvait que détruire Beljanski.

L'égrégore franc-maçon est un des plus gros et des plus efficaces (mais il y a pire), car il suffit qu'un « frère » dise à un autre travaillant dans une administration : « Mr Juste s'est opposé à l'un des nôtres. », pour que le second frère fasse classer la plainte sans suite bien qu'elle soit légitime ou au contraire la fasse aboutir alors qu'elle n'a pas lieu d'être... facile, environ la moitié des magistrats sont francs-maçons. Et, comme la fatwa des musulmans, autre égrégore du même genre, la mise sur la liste noire de Mr Juste se propage à toute vitesse. C'est plus rarement l'inverse pour enlever quelqu'un de la liste noire, mais ça peut arriver aussi. Quoiqu'il en soit, le fonctionnement de groupe sans réflexion individuelle réoriente vers l'évolution du passé. En effet, ces frères ne réfléchissent plus, quelques mots ou un code sur une pièce de procédure suffisent pour remplacer la logique individuelle, comme un cri du chef d'une meute de loups va entraîner les autres à sa suite. L'exemple qui suit est édifiant.

16 octobre 1996, opération ISA 2 : à 73 ans, Beljanski fut attaqué par le GIGN et 80 gendarmes plus hélico, bouclage de tout le village de St-Prim (Isère) pour saccager son laboratoire privé et le ramener menotté à Paris avec le couple de gardiens âgés aussi. 2 ans après il était mort, comme certains de ses malades privés de leurs produits confisqués par les gendarmes. Car les médecins qui prescrivaient les produits Beljanski ont été perquisitionnés la même nuit de ce 16/10/1996 et les jours suivants, les gendarmes sont même allés chez des malades pour saisir les produits. Une vraie nuit de Cristal, comme en 1938 dans l'Allemagne nazie. C'est cela l'égrégore : tous les gens impliqués de près ou de loin contre Beljanski dans cette affaire étaient incapables d'avoir une pensée et réflexion personnelles. Les mots verrouillants du début évoluèrent, mais c'était pour empêcher toute initiative personnelle des acteurs qui devaient agir comme Jacques Monod puis François Gros le voulaient, eux-mêmes en contact avec l'industrie pharmaceutique qui ne voulait pas des produits Beljanski. Tout le monde devait agir comme un seul homme.

Au début, la phrase verrouillante interne au monde de la recherche était « Il dit que l'info peut passer de l'ARN vers l'ADN ». Cette phrase était brandie aux nouveaux chercheurs pour qu'ils évitent Beljanski.

Ensuite, le mot verrouillant grand public de JT « charlatan » apparut dès que Beljanski mit au point ses produits.

« C'est un charlatan !», dit Christine Ockrent à la télé en 1994, = réflexe de Pavlov = on ne croit plus Beljanski... sauf ses malades qui guérissent et le président Mitterrand qui a pu vivre 14 ans avec son cancer de la prostate et terminer son second mandat grâce aux produits Beljanski (c'est pour ça que l'opération ISA 2 du GIGN a été retardée tant que Mitterrand était vivant. Dès sa mort, les 200 médecins prescrivant des produits Beljanski ont été mis sur écoutes téléphoniques pour ficher leurs malades, et 9 mois plus tard, tout était prêt pour perquisitionner chez tout le monde en très peu de temps). 

Ensuite, pour verrouiller la conscience des quelques gendarmes du GIGN qui en avaient une :  « C'est un terroriste ! il a du plutonium(rien que ça !) dans son laboratoire ! » sic (comme les armes de destruction massive ou les armes chimiques, autres mots verrouillants d'autres égrégores, néocons américains et sionistes respectivement. (Armes chimiques = gaz, suivez la logique de Jacob Frank.)

Avant le 11 septembre 2001 qui l’a définitivement érigé en gros outil manipulateur médiatique à tout faire accepter par la peur, sorte d'équivalent physique du mot « antisémite » pour la police de la pensée, les media français avaient donc employé ce mot verrouillant (terroriste !) 5 ans avant. Son équivalent pour la pensée, très brandi par les mediamensonges et les particuliers sous l'égrégore gaucho-bobo et même gaucho-bobio, sert maintenant à placer un peuple au-delà de toute opinion, de toute critique. Toute personne critiquant la politique israélienne voire ne se disant pas Charlie en 2015 se voit frappée du sceau de « l'antisémitisme », ce qui est un non-sens puisque les Arabes palestiniens sont aussi des Sémites... comme 15% des Juifs seulement, essentiellement les Séfarades. Parce que les Juifs Ashkénases (85%) sont majoritairement des Khazars (une ethnie turco-mongole) et non des Sémites. Et ces 85% ne sont pas tous des sionistes, il y a même des juifs anti-sionistes ! Béatrice Pignède, (voir sur le net), les a longuement interviewés dans son documentaire « oligarchie et sionisme ». Donc, pour ces faits ethno-historiques comme pour les propos tenus, «anti-sioniste» conviendrait beaucoup mieux qu' «antisémite ». Mais curieusement, ce mot qui conviendrait mieux n'est pas utilisé par les mediamensonges parce qu'il n'est pas verrouillant (il n'empêche pas la discussion de se poursuivre, alors que lorsque l'on dit « il est antisémite » ou « il est d'extrême-droite », cela clôt la discussion d'où le terme de mot verrouillant.... verrouillant quoi au fait ?  Mais les esprits et la logique individuelle au profit des égrégores ! Plus les intelligences personnelles diminuent, aidées par les smartphones qui distillent les mots verrouillants comme les media, plus la face de bouc des égrégores s'agrandit ! vases communicants !

La réponse à la question N°3 coule de source : on voit que dans cette affaire, l'égrégore s'est substitué à toute pensée et initiative personnelles au point que les chercheurs, ministres, journalistes, magistrats, gendarmes n'avaient qu'une conscience d'allégeance au réseau, et ont tous perdu la capacité d'avoir chacun la soi-conscience. En un mot ils ont tous raté une évolution, l'évolution vers l'être réalisé, complet, pleinement humain sans les béquilles passéistes et les armes du troupeau. Quelqu'un qui ne parle que par mots-clés sortis de façon réflexe au son d'un autre mot n'a plus de cerveau personnel.

Et pendant que je suis dans les mots verrouillants, je vais en citer quelques-uns de quelques égrégores.

Les personnes qui ont fait don de leur réflexion personnelle à l'égrégore new-âgeux disent souvent: « Stop ! tu es dans ton mental ! fais taire ton mental ! » (Mais quoi de plus pratique qu'un peuple qui ne pense plus ? Plus de détails sur le lancement de l’égrégore... nuageux par la CIA sur la page Livre d'Or...philosophal  de ce site).

Ou alors : « Stop tu es dans ton ego", fais taire ton ego ! lâche prise ! » avec parfois des variantes du genre « Stop ! tu portes un jugement ! » mot verrouillant multi-égrégores. (Autrement dit «porter un jugement» est réservé aux magistrats, ce mot verrouillant sous-entend que c’est interdit au particulier auquel on voudrait enlever le sens moral et le bon sens et la liberté de pensée)... ou alors qu’il ne faut pas juger selon le sens moral mais selon le droit, même s’il est maléfique. Il y a donc beaucoup de messages subliminaux derrière ce mot verrouillant (Stop tu portes un jugement !) et je voudrais bien savoir quel philosophe sectaire et/ou manipulé de merde l’a lancé !

Il y a des mots verrouillants dans tous les camps. Satanique, par exemple. Non pas qu'il soit interdit de prononcer ce mot pour rester factuel à défaut d’objectif, mais ce mot ne doit pas bloquer la conversation, car c'est là qu'il devient verrouillant. Ce qu'on appelle Satan n'est qu'un nom donné aux forces d'expansion qui divisent... jusqu'aux pires horreurs contrairement aux forces de contraction qui rapprochent... jusqu'à l'amour. J'en ai parlé sur ma page L'essentiel en 1page. Mais il est certain qu'en donnant un nom à ces forces, elles sont devenues un égrégore au nom sacré, d'autant plus ancré dans la tradition de toutes les religions qu'il trouve son matériel dans la moitié de l'univers, la plus grosse des 2 tant que l'univers s'expanse, la plus petite quand l'expansion s'inversera.

  • Stop ! c'est satanique ! 

  • Stop ! c'est antisémite !

  • Arrête ! t'es dans ton mental !

  • C'est pas prouvé ! (une vidéo ne prouve rien !).

  • C’est l’extrême-droite! (version du net : «c’est la fachosphère !»)

  • C'est vous qui le dites ! (un avis de citoyen non-autorisé par les mafieux n’a pas de valeur).

  • C’est la théorie du complot !

  • Raciste ! (ou « c'est du racisme !» même si c'est autre chose, juste pour clouer le bec)

  • C'est pas scientifique ! 

  • Vous êtes homophobe !

  • C’est du négationnisme !

  • C’est une coïncidence ! (C’est le hasard !)

  • C’est un fou ! (ou un paranoïaque.... alors que c'est une caractéristique des donneurs d'ordres, effet miroir).

  • T’es un facho ! (Cela sous-entend que celui qui poursuit la conversation au-delà de la prononciation du mot verrouillant l’est lui-même).

  • Pas d'amalgame !!

N'importe quel mot peut être verrouillant dès qu'il est utilisé pour stopper la conversation.

Et ce, dès que ce qui est dit en face fait sortir la personne de sa zone de confort cérébral, déterminée par l'éducation, l'environnement, le vécu et l'hérédité quand on est jeune, plus l'évolution ou le manque d'évolution quand on vieillit.

En effet, réagir à un mot-clé, soit pour verrouiller, soit pour adopter une autre position est la solution de facilité pour le cerveau : ça évite de penser par soi-même et par conséquent, le cerveau dégénère en vertu du principe « Use it or lose it » (Ce qui n'est pas utilisé s'efface).

Selon tous ces paramètres, chaque personne aura plus ou moins de facilité à penser par elle-même et donc plus ou moins de prédisposition à laisser des égrégores s'installer dans sa structure cérébrale et prendre la place de sa pensée personnelle. Les 2 processus sont incompatibles, ils s’excluent mutuellement : soit vous pensez par vous-même, soit les égrégores comblent le vide. Si ce vide est comblé en permanence via des objets connectés, des occupe-cerveaux qui arrivent sur le smartphone, il n'y a plus de place pour la pensée personnelle.

Nous verrons plus tard que cette supercherie est tellement installée que beaucoup sont dans le déni du phénomène et croient que ce qu'ils pensent vient d'eux-mêmes. Il y a donc des signes de reconnaissance, des tests, pour savoir se connaître sur ce plan.  

Et en attendant cette suite, une petite référence : le dimanche 21 septembre 2014 à 7h30, heure de grande écoute le dimanche ! sur France-Inter, Boris Cyrulnik est venu présenter son nouveau livre intitulé Les âmes blessées, éd. Odile Jacob. Il a appelé slogans totalitaires ce que j'appelle mots verrouillants. Nos 2 définitions sont identiques : « slogans prononcés (en colère souvent) pour empêcher ou éviter tout débat civilisé et démocratique sur un sujet ». Cela fait plaisir de voir qu'un spécialiste reconnu du fonctionnement du cerveau est arrivé à une formule synonyme de la mienne pour désigner un de ces comportements de plus en plus dégénérés/pavloviens/informaticus à la place du spécifiquement humain sur le plan relationnel.

Mise à jour, février 2016, voici  la suite en question, non définitive.

Si vous préférez lire cette page dans un livre, elle y est à sa place dans le puzzle.

Si vous préférez lire cette page sur du papier plutôt qu'a l'écran, elle constitue le chapitre 5 de mon dernier livre sorti en novembre 2017. Il est possible de me le commander en m'envoyant un message sur la page de contact ou la page "Level 3 communication".

Et voilà cette suite : détectez vos propres égrégores.

Il y a une condition préalable pour que ce soit possible : reconnaître de s'être jusque là fait manipuler dans un domaine précis, et que ce que l'on croyait être son opinion personnelle dans ce domaine est en fait une opinion moyenne initialisée par des sociétés secrètes et instillée dans l'inconscient collectif, d'une façon tellement délicate et insidieuse que personne ne s'en est aperçu... sauf des personnes éveillées ou initiées (cf Bases initiatiques). Quant aux gourous, ils détectent bien les égrégores des autres mais sont incapables de détecter celui qui s'est formé autour de leur personne et de leur enseignement !!Idem pour les sociétés secrètes qui détectent bien les égrégores des sociétés rivales ou concurrentes mais sont complètement aveugles pour voir le leur qu'elles pensent être le seul valable et qui n'en est donc plus un puisque c'est « LA vérité » ! (Eux sont des sectes, mais nous, non !)

Je profite de cette introduction pour définir la différence entre « inconscient collectif » et « mémoire de la nature » appelée « Akasha » dans certains enseignements orientaux (qui ont aussi leurs égrégores, prudence !) Pas encore égrégorisée parce que toute récente et non reconnue, la définition astrophysique de la mémoire de la nature lui renforce sa crédibilité. S’appuyant sur les recherches de Léonard Susskind et Gerard't Hooft, un astrophysicien argentin, Juan Maldacena, a calculé que l’univers en 3D d'espace (le nôtre) est encodé en 2D sur l’horizon cosmologique, exactement comme un trou noir sur son horizon délimité par la vitesse de la lumière (ce qu’avait trouvé Stephen Hawking) mais en plus grand. Autrement dit, la dimension de différence de cet horizon de l'univers/grand trou noir dans lequel nous vivons permettrait de concilier la mécanique quantique avec la relativité générale, inconciliables dans notre univers 3D d’espace. Le numéro de la revue Ciel et Espace de Juillet/août 2016 a consacré son dossier à ce sujet. Evidemment, comme on ne trouve que ce qu’on cherche, les scientifiques n’ont pas fait le rapprochement avec l’Akasha, mais en lisant ce dossier, l'analogie m'a tout de suite sauté aux yeux. Pour résumer allégoriquement, c'est comme si l'univers matériel était le contenu d'un bocal de ratatouille, et la mémoire de la nature spirituelle était l'étiquette indiquant l'origine, les ingrédients.. Cet univers holographique explique du coup pourquoi la mémoire de la nature contient tout. Cela expliquerait aussi que ce qui a été réalisé sur la base de mensonges y apparaisse, du moins à la clairvoyance, avec une coloration, ou une polarité, ou une chiralité qui permet de voir que cette chose a existé, a été prise pour vraie à une époque, mais est fausse dès qu'on la place dans le contexte universel extérieur aux protagonistes.

L'inconscient collectif lui, ne contient non pas tout, mais tout ce qui a été pensé, travaillé, étudié, enseigné, inventé par des êtres humains depuis le début de la grande période de manifestation humaine actuelle mais surtout du dernier demi-cycle d'humanité (6000 dernières années maximum). C’est une sorte de mémoire mais locale et plus récente, locale aussi dans la dimension temps, donc très intermédiaire comparée à l’universalité de l’autre. Le problème évolutionnaire avec l'inconscient collectif, c'est qu'il contient indifféremment vérités et propagandes, principes constitutionnels de l'univers côtoyant les mensonges les plus énormes. C'est l'assaisonnement épicé de la ratatouille qui peut faire paraître bons des ingrédients avariés. Et contrairement à la mémoire de la nature, on ne peut pas y faire la différence. D'où la difficulté de détecter nos propres égrégores.

Pour comparer le même exemple dans les 2 cas, quelque chose qui est asséné quotidiennement dans tous les media finit par paraître vrai et l'est dans l'inconscient collectif (réchauffement climatique linéaire par ex.) alors que dans la mémoire de la nature -et sur les courbes ENTIÈRES-, on voit que c'est faux, même si ça parait vrai pour presque tout le monde. La mémoire de la nature est objective, n'en déplaise à l'égrégore quantique. C'est l'inconscient collectif qui ne l'est pas.

Ces 2 composantes (mémoire de la nature et inconscient collectif) sont une influence terrestre spirituelle à court terme sur les cycles du champ magnétique du Soleil, et sur le long terme, des cycles du champ géomagnétique comme je le détaille sur ma page Champ géomagnétique. Voilà un exemple de communication cosmique entre des faits matériels terrestres et des modifications dans le fonctionnement du Soleil et du magnétisme terrestre. Rapprochement délirant sur le plan matériel, mais quand on voit au-delà des apparences physiques, le lien se fait.

Avec le temps, les 2 pôles magnétiques s'organisent en une fonction poloïdale et une fonction toroïdale qui se distordent de plus en plus. Quand la distorsion devient trop importante, on arrive au point de rupture des lignes de forces qui conduit à une inversion permettant la réinitialisation du système. Dans le Soleil, c'est tous les 11 ans en moyenne (de 9 à 14), 2 cycles permettant le retour à la même polarité comprenant donc 22 ans en moyenne (il faudrait recalculer la moyenne sur tous les cycles observés depuis le 1er il y a 2 siècles, je vois dans la mémoire de la nature que ces chiffres 11 et 22 ont été arrondis pour coller avec la numérologie kabaliste). Sur Terre c'est beaucoup plus long car la Terre est beaucoup plus dense (elle ne se tord pas comme le Soleil) et beaucoup plus petite, mais la durée moyenne correspond précisément à la durée au-delà de laquelle le mensonge devient incompatible avec le fonctionnement polarisé, et du champ géomagnétique et du sens de l'évolution des Terriens. La cause spirituelle des inversions géomagnétiques est là, et c'est pourquoi, son inversion amorcée très discrètement depuis 2800 ans – fondation de Rome- s'accélère énormément depuis l'année 2003, la suite sur Champ géomagnétique. En attendant, cela illustre que la différence entre ce qui a vraiment été vécu et ce qu'on enseigne historiquement ou scientifiquement montre, lorsqu'il y a décalage entre les 2 versions, donc mensonge sauf ignorance, que ce décalage crée une distorsion menant au point de rupture (distorsion entre la réalité de la mémoire de la nature et celle plus ou moins juste qui ressort de l'inconscient collectif). Pour reprendre la comparaison avec le bocal de ratatouille représentant l'univers holographique, si la ratatouille est conservée trop longtemps, elle fermente et devient toxique, alors que d'après l'étiquette (mémoire de la nature) elle est toujours bonne. Le décalage se poursuivant aboutit à la catastrophe (bocal à la poubelle, ou il explose, ou il tue par botulisme l'imprudent qui le mangerait quand même..).

Tout cela pour tordre le cou à la subjectivité car elle est verrouillante aussi, empêchant de comprendre la suite.

Comment donc savoir qu'un égrégore s'est installé dans votre structure cérébrale sur un sujet donné ? Surtout sur un sujet commun, non étudié, et qui parait évident sans même y réfléchir ?  (comme les vaccins, exemple typique).

Ce dernier point est le premier indice. Si justement, vous ne vous êtes jamais documenté personnellement sur un sujet et qu'une opinion est déjà en place dans votre têteprudence ! ce n'est pas la vôtre, mais celle de l'égrégore institutionnalisé autour de ce sujet.

L'inconscient collectif est donc l'assemblage de tous les égrégores terrestres, alors que la mémoire de la nature est l'assemblage de tout ce qui a été vécu, y compris ce qui n'a jamais été divulgué.

Second indice : la façon dont vous recevez une version différente de celle de l'égrégore dominant sur le sujet. Si cette version vous choque, c'est que la version dominante est soutenue par un égrégore puissant qui s'est imposé discrètement à vous. L'attitude évoluée consiste à reprendre l'enquête à zéro en remettant en question même ce qui parait évident, à partir du moment où cette évidence est apparue dans votre cerveau sans que vous en ayez été conscient. 

Ceci dit, ce n'est pas parce que vous adopterez la version opposée à celle qui vous choque que cette seconde version sera vraie ! Ce pourra être celle d'un égrégore paratonnerre sur le même sujet, tout aussi faux bien que moins puissant que le premier, puisque ce n'était pas celui qui s'était imposé à votre insu dans votre tête. Les paratonnerres sont des égrégores destinés à récupérer les dissidents à l'égrégore de base, plutôt que de les laisser penser tout seuls ; l'exemple typique est celui des grandes religions qui ont toutes des petites religions parallèles pour récupérer les dissidents aux grandes, exemple : charismatiques, juifs messianiques genre "12 tribes ou Thabitha's place en France, adventistes, évangélistes, témoins de Jéhovah etc...

Comment donc penser en étant certain de ne pas capter un autre égrégore en le confondant avec notre pensée personnelle ? 

D'abord, tout ce qui est trop dilué est très suspect, cela vise à occuper le temps de cerveau quotidien sans dire grand chose. Les vérités sont énonçables rapidement, synthétiquement, quitte à détailler plus tard si l'on veut décrypter les arcanes d'un sujet. L'être inspiré travaille à l'envers: la solution jaillit instantanément, mais il faut ensuite faire un travail de recherche et d'expérience pour vérifier si elle était juste.

Ensuite, les vérités sont en phase avec les quelques grandes lois qui font fonctionner l'univers. 

On objectera que les vérités ne sont relatives qu'à la personne qui les observe, ou à l'époque, ou à la situation. Ce point de vue est celui de l'égrégore quantique ! valable au niveau particulaire mais pas en grand ! Désolé de vous décevoir : vus de plus haut, certains grands principes universels restent objectifs, notamment la loi d'évolution polarisée (lente et par sauts... quantiques, mais là, j'emploie le terme à bon escient dans un cas-par-cas donc hors égrégore), le fonctionnement par cycles spiraux, le sens de l'évolution, l'organisation de tout phénomène en polarités + régulateur (Tao, mais ce nom l'égrégorise déjà), un des 2 pôles toujours légèrement plus fort que l'autre (effet Doppler spirituel, voir 6ème grandeur dans l'introduction) ; les 2 grands principes du mouvement (rotation et alternance, les 2 premiers gribouillis qu'un petit enfant fait dès qu'il peut tenir un crayon à pleine main, soit il fait des ronds soit des va-et-vient), la loi d'analogie à plusieurs échelles (cf. introduction) même si c'est apparemment pas toutes dans tous les domaines, l'alternance polarisée en évolution et création s'auto-renforçant, l'une préparant l'autre. Encore, la polarisation évolution/perfection (tout ce qui n'évolue plus dégénère et tout ce qui est parfait n'évolue plus) corollaire de « rien n'est statique dans l'univers » avec un équilibre médian à trouver car ce qui évolue sans retenue conduit au chaos et à la destruction, comme l'opposé qui dégénère, c'est le serpent qui se mord la queue. Et pour finir, la loi des 2 pôles maintenus à la bonne distance par le régulateur, qui sont symbolisés par les 2 colonnes J et B des temples maçonniques, près desquelles figure une 3ème colonne plus petite (le régulateur). Cette loi est artificialisée dans des événements afin que seuls les membres des sociétés secrètes, pas seulement les francs-maçons, reconnaissent que ce sont des soi-disant « initiés » qui ont fait le coup. J'y reviens dans ma page La longueur d'avance.

Et pour en finir avec les indices de détection de nos propres égrégores, je donnerai un indice supplémentaire inverse, c'est à dire permettant de reconnaître qu'une théorie, qu'un auteur, que des faits historiques ne sont pas sous égrégores : Il faut les chercher soi-même alors que la version de l'égrégore est propagandée toute cuite dans toutes les institutions ! 

Un exemple, tous les historiens connaissent des faits, des vérités historiques qui curieusement, ne sont jamais enseignées ni révélées au public par les media, sauf comme hypothèses dans quelques très rares documentaires qu'il faut avoir l'idée de regarder, d'aller chercher soi-même. Prenez le Moyen-âge, pour l'Europe seulement, je ne parle pas du reste du monde. 

- Selon l'enseignement courant, c'était une période sombre et barbare. C'est l'égrégore gobé par la majorité et dont sont persuadés même les nuls en histoire, parce que c’est «dans l’air», c’est ça l’égrégore, il faudrait dire « dans l'air et dans l'éther ».

- Selon les documents de l'époque, c'était au contraire une période lumineuse malgré les guerres, où par exemple les femmes avaient les mêmes droits que les hommes comme le démontrent les livres de l'historienne Régine Pernoud, notamment La Femme au Temps des Cathédrales et Pour en finir avec le Moyen-Âge. Les femmes ont tout reperdu à... la Renaissance!, parce que c'était la renaissance de l'Empire! (réincarnation de l'empire Romain en Empire anglo-américano-sioniste après un millénaire de nuit cosmique). 

Le Moyen-Âge fut donc une période de liberté coincée entre 2 Empires, une pause égalitaire dans le cycle patriarcal. Ce sont notamment de ces prétendus barbares qui ont aboli vers 687 le droit de vie et de mort du mari sur femme et enfants, hérité de l'Empire Romain ! La première moitié du Moyen-âge voyait dans certains pays dont la France de l'époque, cohabiter toutes les religions et sectes sans trop de problèmes, la période était beaucoup plus tolérante que l'actuelle. Ça a commencé à se gâter dans la seconde moitié pour finalement pourrir à la Renaissance, comme j'en parle au chapitre 12 de mon dernier livre sorti en novembre 2017, chapitre qui élargit le contexte temporel de l'affaire de Rennes le Château, le faisant passer de 2000 ans à 5500 ans.

Mais pourquoi ces vérités historiques ne sont pas passées dans l'enseignement alors que tous les documents sont à la Bibliothèque Nationale ? Parce que les sociétés secrètes ont bâti un égrégore inverse et faux qui s'est imposé grâce à leurs pions placés partout, dans les facultés, les corps de métiers, l’éducation nationale etc. 

Là où l'on voit que c'est un égrégore constitué, c'est que le rétablissement de la vérité dérange en faisant sortir de la zone de confort cérébral, terreau de tous les égrégores... faites le test et on en reparle !

Conclusion

La définition du début de chapitre était : « Un égrégore est une formation mentale collective qui finit par devenir vivante au point d'influencer des humains par rétroaction.» Il est maintenant possible de la compléter : malgré toutes les implications occultes et magiques (éther-lumière détourné par des incantations etc) un égrégore ne peut se former que si la rigidité cérébrale généralisée lui fournit le domicile matériel nécessaire. Neuroplasticité + soi-conscience = mort des égrégores.

En détaillant un peu ce complément, cela donne :

les égrégores seraient des logiciels du ciel (logi... ciels) qui s'implanteraient en leur équivalent cérébral sous forme d'un circuit neuronal soudé protégé de toute modification par les mots de passe, qui, en inversion par changement de densité matérielle donne les mots verrouillants et les slogans totalitaires dont j'ai parlé plus haut. Pour dessouder un tel circuit, il faut faire fonctionner la neuroplasticité cérébrale. Hors déclic initiatique, il faut 6 à 8 semaines d'action (exercices, entraînement, lectures, recherche active...) pour dessouder un vieux circuit et en ressouder un autre plus évolué à la place. Donc, le schéma penser=faire (très répandu, surtout chez les new-âgeux) ne fonctionne pas pour se libérer des égrégores puisque ceux-ci sont matérialisés par et dans des circuits neuronaux spécifiques.
 L'idéal serait de garder ouverts tous ces circuits afin de permettre remises en question et mises à jour sans avoir la pénible sensation de s'être fait berner et d'avoir tout ou partie à réapprendre. Pour développer cette neuroplasticité, je vous renvoie à ma page Mise à jourADN santé.