Les scientifiques de la vraie climatologie (90%!!!) sont quasiment interdits de médias. Les 10% autorisés font de la "science sur commande". Commander quoi, dans quels buts et pour qui?

La preuve absolue pour un lieu donné reste les dates de floraisons et fructifications. Si les cerises de cette variété commencent à être mûres le 4 juillet 2016 comme lors de la période des printemps frais qu'il y a eu il y a une quarantaine d'années, c'est que la température moyenne est la même dans les 2 cas. Lors des années chaudes comme 2011 ou 1998, ces cerises étaient mûres plus d'un mois plus tôt. Double preuve, on voit en arrière-plan la fin des genêts en fleurs, un première un 4 Juillet, d'habitude c'est de fin mai au solstice d'été.

 Dernière mise à jour: 8 janvier 2017.

 

 

Le petit monde de la climatologie est constitué de scientifiques du monde entier de disciplines assez diverses car le climat touche à tout ou presque (climatologie mais aussi physique, géophysique, astronomie, météorologie, géologie, paléo-climatologie et autres paléos etc)

 En lisant leurs publications, on s’aperçoit qu’ils sont sont quasiment tous, peu ou prou des climato-sceptiques. Traduction: des cyclistes, non pas qu’ils font tous du vélo mais démontrent tous que le climat est cyclique, que les réchauffements/refroidissements du climat sont cycliques, avec 2 grandes périodicités plus d’autres moins apparentes. 

Quand aux réchauffistes qui sont les seuls autorisés de médias, on découvre qu’ils ne sont qu’une dizaine, pas plus, (Michael Mann, Phil Jones, Jim Hansen, Thomas Karl...) et que leurs publications ne résistent pas à un examen sérieux. Surtout qu'il font rédiger les rapports du GIEC par des étudiants dont certains n'ont même pas leur master!..   mais sont membres du WWF ou de Greenpeace, voir https://www.youtube.com/watch?v=kDdoNseQhhk   Mais alors pourquoi ce qui passe pour la majorité est en fait une très petite minorité des climatologues, et pourquoi la grosse majorité passe pour une petite minorité de trublions puisque les medias les appellent «climato-sceptiques», ce qui est d’emblée péjoratif et créateur d’un égrégore qui est le contraire de la réalité (le contraire de la réalité, ça ne vous rappelle rien? La longueur d'avance L'égrégore Charlie Mise à jourADN santé )

Pour ce résumé d’introduction, je me suis inspiré des 2 sources ci-dessous, en dehors de mes observations personnelles depuis 40 ans et plus.

1)Pour vous décrire la grosse majorité: 

http://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_réchauffement_climatique

Cette liste comprend 110 scientifiques -dont l'auteur du site "pensée-unique" voir plus loin- avec une courte biographie pour chacun, et elle se dit très incomplète puisque 31000 scientifiques ont signé «l’Oregon petition» contre la dictature de leurs collègues réchauffistes qui ne sont qu’une dizaine plus leurs personnels. Trouvez-moi une liste de réchauffistes équivalente! (en qualité, car les chiffres pourraient se bidouiller en y rajoutant des réchauffistes sans statut scientifiques comme des présidents d’association écolos, des directeurs ignares de revues gratuites distribuées en magasins bios et de diététique...)

2)Examinons ensuite les arguments de la climatologie dominante qu’on entend jamais, mais qu’il faut aller chercher soi-même pour sortir de l’égrégore, si ce mot vous est imprécis,voir la seconde partie de ma page Egrégore: définition, puis allez sur http://www.pensee-unique.fr  Ce site est fait par un physicien directeur de recherches au CNRS à la retraite, et il y a un tellement grand nombre d’articles scientifiques sur ce site que je n’ai pu encore chiffrer le temps de lecture qu’il faudrait pour tout lire!. J’y ai passé une douzaine d’heures mais il en faudrait au pif 10 à 15 fois plus!

Cette climatologie majoritaire inconnue du grand public donc,  distingue une grande périodicité, de l’ordre du millénaire, et une petite de l’ordre de 22 ans, durée de 2 cycles solaire qui varie, comme je l’ai expliqué ailleurs, de 7 à 17 ans pour prendre les chiffres extrèmes. Cette petite périodicité chaud/froid est de 2 cycles, car ça correspond à un aller/retour à la la polarité magnétique solaire de départ.

Il y a d’autres périodicités secondaires dont je reparlerai à la fin.

La grande périodicité explique pourquoi les Vikings élevaient du bétail au Groenland vers l’an mille, «Groen land» veut d’ailleurs dire «Verte terre», littéralement, et l’invention de ce nom date de cette époque. Ils en ont d’ailleurs profité pour pousser quelques expéditions jusqu’en Amérique...comme les moines culdéens (irlandais)  qui ont même construit des abbayes à Terre Neuve et en Acadie (Canada) vers l'an 1000! Il faisait donc aussi chaud qu’aujourd’hui si c'est pas plus au milieu du Moyen-âge, les climatologues parlent de «l’optimum médiéval de l’an 900 à 1300». Cet optimum médiéval correspond encore à l’âge d’or de la construction des cathédrales. Puis le climat s’est refroidi et les Vikings ont été retrouvés morts de froid et congelés par ce que les historiens ont appelé «le petit âge glaciaire». Le climat s’est refroidi jusqu’à un maximum compris entre 1645 et 1715 appelé «minimum de Maunder», pendant lequel les bateaux du roi (Louis 14 dit "le Roi Soleil!": 1643/1715 encore une "curieuse coïncidence" qui montre le lien de choses n'ayant matérielement rien à voir) sont restés bloqués par les glaces dans le port de la Rochelle par -40°C, fait historique, tout comme les nombreux tableaux d’époque montrant le peuple patinant sur la Tamise gelée et s'y réchauffant avec des barbecues!. Puis les températures sont remontées, avant de redescendre une dernière fois vers 1820, appelée «minimum de Dalton», c’est pas une escroquerie. Ensuite, à partir de 1850, les températures sont progressivement remontées jusqu’à nos jours.

Mais cette remontée ne s’est pas faite d’une façon uniforme, comme la descente du 14ème siècle d’ailleurs, mais en dents de scie. Les dents de la scie étant la seconde périodicité des cycles solaires, qui se superpose, s’ajoute ou se soustrait au climat dépendant de la grande périodicité. Ainsi, il y a eu des années et même de courtes périodes chaudes pendant le petit âge glaciaire, et des années froides et même de courtes périodes froides pendant la période de réchauffement depuis 1850. Néanmoins en lissant la courbe, les grandes périodes chaudes et froides à l'échelle du millénaire apparaissent clairement.

Les réchauffistes ultra-minoritaires mais ultra-médiatisés quant à eux, ne parlent que de cette période de 1850 à nos jours, en l’étirant un peu plus dans le passé jusqu’en 1715 par gommage du «minimum de Dalton», la voilà l’escroquerie, et en ne parlant pas du tout de 2 faits essentiels: l’optimum médiéval et...les dents de la scie, c’est à dire l’influence des cycles solaires sur le climat. Or cette influence semble, à l’examen des publications scientifiques que j’ai lu, la plus influente, elle domine toutes les autres même les activités humaines...sauf une à l'insu des climatologues, nous verrons ça plus tard. De même, l’optimum médiéval est prouvé par de très nombreuses références:

  • historiques, j’ai donné 4 exemples plus haut. 
  • scientifiques, recherches en paléoclimatologie, dendrochronologie en tenant compte de la densité et pas seulement de l’épaisseur des anneaux, isotopes dans les océans, astronomiques puisque les astronomes disposent de 400 ans de relevés de taches solaires (une longue vue de 30mm d’ouverture -avec filtre hyperfumé pour ne pas se brûler les yeux- suffit à faire de bons dessins des taches solaires, depuis l’époque de Galilée, ces dessins sont toujours là. Pendant les 70 ans du minimum de Maunder, il n’y avait plus du tout de taches solaires, et ça a été les 70 ans les plus froids du millénaire. En 1715 (mort de Louis 14 le "Roi Soleil"), les taches sont revenues et les températures ont commencé à remonter..

L’argument prépondérant des réchauffistes est l’augmentation du CO2 corrélé à l’augmentation des températures. Mais pour que cet argument tienne la route, il faudrait que la température monte d’une façon continue sans dents de scie car si elle redescend pendant 22 ans  mais que le CO2 continue à monter, l’argument saute. Qu’à cela ne tienne! Le GIEC et sa dizaine majoritaire a donc supprimé ces gêneurs de cycles solaires qui font tantôt monter tantôt descendre les températures, et bidouillé les chiffres pour gommer les périodes froides. Ajoutons-y une réchauffe des zones les plus habitées avec la géoingéniérie, et l’argument est sauf! Houlà, mais ça sent l’arnaque à facettes multiples, ou est la science là dedans?

Alors là.......une arnaque à facettes multiples, ça s’appelle un complot, mon Pavlov. Si vous êtes encore sous égrégore, vous abandonnez la lecture tout de suite car «complot» est un «mot verrouillant» et «théorie du complot» est un «slogan totalitaire». En employant ces mots, je les déségrégorise, en clair, je les libère (mais il faudrait que tout le monde le fasse aussi).

Voilà les superchimpanzés pavloviens déconnectés ou partis sur un site réchauffiste pour réintégrer leur marge de confort cérébral.

Ceux qui restent peuvent avant de poursuivre aller voir ma page   Egrégore: définition pour voir pourquoi toute compréhension et toute évolution passe par une sortie de la marge de confort cérébral. 

Cette sortie via neuroplasticité est la condition sine qua non pour comprendre ce qu’il se passe en coulisses. En bonus, plus un cerveau est souple et mieux on vieillit et même plus lentement! C'est pas le sujet ici, mais plus de détails sur Mise à jourADN santé

Si j'ai pas réussi à vous faire fuir, c’est que vous commencez a découvrir la gigantesque arnaque.

Car la suite, si elle est inconfortable à court terme, redevient confortable à long terme, et aussi, elle est logique et cohérente contrairement au réchauffisme sectaire qui voit ses fondements s’écrouler dès que l’on fouille au delà des discours médiatiques. Le CO2 augmente pour une autre raison que je dévoilerai à la fin. Preuve que son augmentation est rigoureusement linéaire, que la période soit au réchauffement ou au refroidissement.

En tout cas, il apparait en lisant les articles scientifiques que son augmentation (du CO2) et celle des températures sont strictement indépendantes puisqu’il continue d’augmenter comme si de rien n’était quand les températures baissent.

Après la grande périodicité millénaire comprenant l’optimum médiéval suivi du petit âge glaciaire, penchons-nous un peu sur la petite périodicité, celle des cycles solaires. Sur un fond de lente remontée de la grande périodicité, de l’ordre de 0,5°C par siècle de 1850 à 2100, la petite périodicité de 22 ans souffle le chaud et le froid. Ainsi, il y a eu un optimum chaud vers 1880/90, puis un refroidissement au cycle suivant qui est celui de la guerre 14/18. Puis à nouveau du chaud dans l’entre 2 guerres, et ensuite à nouveau du froid de la seconde guerre mondiale à 1975. D’ailleurs au début des années 70, la psychose médiatique était au refroidissement!! Je m'en rappelle....le GIEC n’existait pas encore.  Avec des thèses de météorologues comme Bryson, des reportages, films etc en témoignent, je dois avoir un article de presse dans un carton. Mais à partir de 1976, s’amorce un réchauffement qui va durer jusqu’en 1998. Et c’est pendant cette période chaude que vont brusquement apparaitre les premiers réchauffistes et leur organisme de propagande, le GIEC, ainsi que les débuts d’Internet, tout ça la même année: 1988. Bien sur, c’est une coïncidenceGrand sourire.

Au début, c’était comme une blague entre Margaret Thatcher et un colonel sioniste de l’armée britannique. «et si on lançait un réchauffement climatique pour tout taxer et faire peur aux gens?»  Et ça a marché!

Mais il y a eu une première entrave dans le plan, à savoir qu’à partir de l’an 2000, le climat s’est à nouveau refroidi. J’entends d’ici les écohomo-informaticus «mais 2003 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée» Souvenez-vous que même pendant le petit âge glaciaire, il y a eu des années chaudes, et même pendant les périodes chaudes, il y a eu des années froides (1986 et 92 par exemple pour la période chaude 1976/1998). Donc oui, 2003 a été très chaude, 2011 aussi, 2006 un peu aussi jusqu’en mars 2007, 2015 aussi dans une moindre mesure,mais pour la moyenne, il a fait plus froid dans la période 1999/2016 que 1976/1998.

Mais moins froid que prévu tout de même, et c’est là que j’interviens.

Pourquoi? Parce que j’ai lu pendant des heures des études, mesures et extrapolations des climatologues non-médiatisés -donc les vrais- et à partir de 2011, et comme une toile de fond discrète, leurs résultats sont moins concrétisés par ce qu’il est mesuré dans les zones habitées. Pourtant les recherches, observations du soleil, des isotopes dans les océans etc sont correctes, mais c’est comme si un facteur supplémentaire s’était invité dans la climatologie sans y avoir été convié, et surtout à visage masqué et entouré d’un égrégore tellement protecteur que les climatologues, non seulement ne l’ont pas vu, mais sont sceptiques quand on leur en parle....devenant du coup de vrais climato-sceptiquesGrand sourire

Je suis certain que certains climatologues se demandent pourquoi il fait moins froid que prévu, depuis 2011, au vu de leurs résultats de recherches.

C’est parce qu’ils ignorent quel est ce nouvel invité indésirable dans la climatologie. Et quand il manque une variable, les résultats sont faussés.

Le nom de cette variable cachée: la géoingéniérie dont les «chemtrails» sont une émanation. Attention! «chemtrail» est un mot verrouillant, j’explique pourquoi sur ma page  La longueur d'avance

Voici un des buts du complot (un autre mot verrouillant, mais vous êtes encore là?!?): ne voulant pas avoir tort, les réchauffistes travaillent depuis 2002 avec les géoingénieurs pour réchauffer le climat jusqu’au prochain cycle solaire de réchauffement naturel, qui devrait arriver de 2018 à 2028. 

J’imagine la panique des sociétés secrètes ayant lancé le réchauffement climatique dès 1988, quand le climat a arrêté de se réchauffer dès 1999. «Il faut faire quelques chose!» La seule chose que ne savent pas faire les gens orgueilleux et pourris, pédocriminels sous-humains mafieux, c’est de reconnaitre qu’ils se sont trompés. S'imaginant être "la race supérieure" sic, se tromper n'est bon que pour les autres. Ils sont toujours dans une fuite en avant quoiqu’il arrive, jusqu’à ce que l’astéroïde mette fin à leur folie. La seule solution correspondant à leur évolution retardataire a donc été: «réchauffons le climat jusqu’au prochain réchauffement naturel!» "pour avoir une courbe de réchauffement continu" -et si ça suffit pas on bidouillera les chiffres!! (Climategate: les 1073 emails piratés sur les ordinateurs Du Hadley Research Centre -laboratoire du GIEC- sont édifiants à ce sujet)

Voila pourquoi certaines associations comme l’ACSEIPICA www.acseipica.fr ont constaté que c’est en 2002 qu’ont commencé les épandages aériens clandestins à grande échelle. La technique était déjà au point depuis les années 50 puisque pendant la guerre du Vietnam, elle avait déjà largement été utilisée, aussi bien pour les défoliants (2/4/5T) que pour embourber les colonnes de véhicules viet-cong en exagérant la mousson par des pulvérisations de produits créant des noyaux de condensation (argent mais pas que). Ensuite, il y a eu de nombreux essais militaires de toutes sortes et des essais de changements climatiques, par exemple provoquer des inondations pour punir un mauvais élève de l’Europe. La géoingéniérie était donc prête quand l’ordre est venu de réchauffer le climat en priorité dans les zones les plus habitées. Leur premier grand succès: la canicule de 2003 plus forte que nature. (l’année aurait été chaude, mais moins, quoiqu'après la canicule, il avait neigé dans la nuit du 23 au 24 octobre, tôt pour une année chaude, je me revois ramasser mes poivrons en pleine nuit au projecteur sous les flocons..). Récidive en 2015 pour donner un coup de pouce à El Nino...juste au moment des conférences sur le climat de juillet et de fin novembre! A vérifier soi-même Les autres années, réchauffage de 5°C pendant quelques heures à chaque départ de froid. Nombreux exemples sur mes pages chemtrails: inédits. Bugs climatiques A vérifier soi-même

Mais ils vont avoir encore des épandages à faire! car la 3ème périodicité promise au début risque de retarder l’arrivée de la nouvelle période de réchauffement naturel jusqu’en 2035. En effet, le Soleil n’est pas complètement immobile mais tourne autour d’un barycentre selon la répartition des planètes. Une comparaison à l’échelle humaine pour comprendre: vous prenez les mains d’un enfant de 3 ans pour le faire tourner autour de vous suffisamment vite pourqu’il se maintienne en l’air sous l’effet de la force centrifuge. Vous, c’est le Soleil, et l’enfant, la plus grosse planète. Mais l’enfant ne va pas tourner autour de vous immobile, vous allez tourner un peu aussi autour d’un barycentre, qui ne serait le vrai centre que si l’enfant ne pesait que zéro kilo!

C’est cette 3ème périodicité d’une soixantaine d’années qui pourrait retarder le retour du réchauffement climatique naturel jusqu’en 2035 au moins. Qu’à cela ne tienne! les géoingénieurs infra-humains sont là pour maintenir le climat au chaud, du moins dans les zones habitées, jusque là afin de sauver la face de la théorie des mafieux du GIEC.

La théorie? Leur principal argument (CO2/température) étant faux, il faudrait plutôt parler de propagande que de théorie. Entre 2007 et 2010, malgré le réchauffement artificiel, le climat avait quand même refroidit, moins que nature mais quand même, exemples: la vague de tempêtes de neige énormes aux USA de 2007 à 2013 ainsi que les 5 mètres de neige en cumulé sur le plateau ardéchois l'hiver 2009 et 6m idem dans le massif de la Chartreuse pourtant peu élevé l’hiver 2012, ainsi que l’hiver 2013 qui avait duré 7 mois chez moi et avait été plus froid dans tout l'hémisphère Nord.  Depuis cet hiver 2013, année d’une grosse pulvérisation de baryum sur la Drôme et l’Ardèche précisément, le système semble maintenant très au point puisque j’observe les mêmes effets à chaque campagne de pulvérisations. J’ai donné plusieurs exemples dans mes pages La longueur d'avance A vérifier soi-même Bugs climatiques et chemtrails: inédits.: 5°C de réchauffement artificiel par effet de serre de cirrus et couverture empêchant la température nocturne de descendre à chaque date qui résonne dans l’inconscient collectif comme une date où il doit faire chaud: il faut endormir les doutes et faire remonter les températures pour les statistiques de météo-France!

Ceci dit, il ne faut pas faire ces gens-là plus puissants qu’ils ne le sont, même s’ils affirment viser la maitrise totale du climat pour 2025. (Edward Teller en 1998 remplacé depuis par David Keith et Ken Caldeira sic etc, voir la vidéo de Patrick Roddie au parlement californien il confirme l'accointance de Greenpeace USA -subventionné par la fondation Rockefeller-avec ces gens-là). Quelles sont les possibilités réelles de la géoingéniérie? Les recettes sont différentes selon que le but visé soit le réchauffement ou le refroidissement d’une zone (but annoncé mais jamais utilisé sauf pour «punir» un pays!).

  • Pour réchauffer, il faut créer une mince serre de cirrus artificiels entre 6000 et 8000m d’altitude, qui laisse passer le soleil qui parait néanmoins plus «blanc» comme le ciel qui n’est plus «bleu d’autrefois» mais un peu laiteux pâle sous ces gigantesques serres.  Le résultat est environ de 5°C d’augmentation sous la serre tant qu’elle n’est pas dissipée, en une dizaine d’heures environ. En choisissant le bon moment, par exemple en fin de nuit, cela évite la chute nocturne de la température sous ciel étoilé et accélère la remontée dès que le soleil chauffe. Dans ce cas, les effets sont sensibles 2 jours quand il n’y a pas de vent, un seul en cas de grand vent. L’absence de vent explique aussi pourquoi, au fur et à mesure que la «serre» descend sous l’effet de la pesanteur, la température monte encore jusqu’à 2 jours après le départ des avions.
  • Pour refroidir, il faut monter dans la stratosphère, entre 15 et 20000m d’altitude, et y répandre des micro particules d’aluminium et autres sulfates qui vont y rester 1 à 3 ans avant de retomber car la stratosphère est très stable sans vents et sans nuages, contrairement à la troposphère de 0 à 10000m où se déroule les turbulents phénomènes météorologiques .(de 10 à 15000, c’est la tropopause, zone intermédiaire). Ces microparticules renverront une partie de la lumière solaire vers l’espace, augmentant l’albédo de la Terre (degré de réflectivité; vu de l’espace, la Terre paraitra plus lumineuse, bof, si c’est pour se geler...). Les géoingénieurs se sont inspirés du volcanisme qui fait la même chose, mais en trouvant des micro-particules plus «efficaces», l’aluminium étant 4 fois plus réfléchissant que le soufre émis par les éruptions volcaniques.

Aux leaders écolos et associations qui ont persévéré dans leurs questions, après le classique «ce sont des trainées de condensation des avions de ligne», on leur à dit s’ils insistaient trop «Chut! c’est pour lutter contre le réchauffement climatique». Mot magique qui transforme un écolo honnête en idiot égrégorisé. En effet, ce mot est le mot de passe d'un égrégore pire que ceux des religions et équivalent à celui d’un certain génocide, ils ont fermé leurs clapoirs au nom d’une cause qu’ils croient bonne.

Problème, eux aussi ont été manipulés et dupés, car depuis l’an 2000, les pulvérisations sont du type troposphériques et non pas stratosphériques, donc elles visent à réchauffer et non pas à refroidir le climat. La preuve?

En dehors de quelques avions de chasse supersoniques, il existe très peu d’avions pouvant voler couramment dans la stratosphère,surtout pour des applications industrielles et de fort tonnage; il y avait le Concorde qui volait à 18000m.  L’aventure est finie. Un avion stratosphérique doit avoir des statoréacteurs et non des turboréacteurs comme la plupart des avions. Au dessus de 12000m, le turboréacteur perd du rendement, et jusqu’à  14/15000m , le vol est encore possible mais anecdotique et dangereux.

Donc, les manipulations climatiques actuelles visent au réchauffement et non au refroidissement, donc, lorsque certains en admettent la réalité, ils brouillent les pistes en disant qu’elles servent à nous préserver d’un réchauffement mortel. Pour conclure ce chapitre, un exemple de réchauffement que j’ai observé autres que ceux décrits dans mes 4 pages en lien plus haut.

C’était celui du solstice d’été 2016. Le printemps frais de 2016 s’éternisait, et la fête solsticiale de la musique arrivait. Encore 10°C le matin du 16 au 19 Juin. Le 20 Juin de 2h à 5h du matin, il y eut une campagne d’épandages énorme, le bourdonnement des avions m’a même tenu réveillé de 3h30 à 4h30; alors qu’habituellement, il n’y a pas d’avions de ligne à cette heure dans ma zone. Au réveil, ciel couvert d’un mince voile nuageux alors que tous les avions sont partis. Toute la journée, je verrais le vent du Nord pousser du Nord au Sud en passant par chez moi des trainées très étalées épandues plus au Nord pendant la nuit, sans que je voie passer un seul avion de la journée. Même chose plus au Sud-Est, entre Manosque et la Méditérannée. Il semblerait que cette nuit-là, tout le 1/4 de la France n’étant pas sous les nuages ait été pulvérisé. Pourquoi? Pour qu’il fasse chaud à la fois (d’une pierre 2 coups) au solstice d’été et à la fête de la musique, 2 évènements toujours associés à «chaleur» dans l’inconscient collectif. C’était très cher payé car de toutes façons, le temps se serait vraiment mis au chaud naturellement à partir du 22 comme ça a été le cas...mais pour 3 jours seulement avant une nouvelle stabilisation un peu plus bas. Tout ça pour gagner 2 jours afin de dissiper les doutes car ces gens-là connaissent le fonctionnement du cerveau par mots-clé et associations. Tout ça aussi pour faire remonter les statistiques de météo-france qui pourra dire que finalement, «malgré l'ensoleillement déficitaire et la pluviométrie excédentaire, les températures du mois de juin ont été normales, ouf!" (c'est moins faux mais ça le reste quand même tant la période est fraiche!)

Le matin de ce 20 juin 2016, la température n’était que de 5°C supérieure à celle qu’il aurait fait naturellement, comme pour le lundi de Pentecôte et le passage à l’heure d’été commenté sur mes pages Bugs climatiques et La longueur d'avance. Mais le réchauffement artificiel a tenu 2 jours,  jusqu’à l’arrivée d’un court réchauffement naturel. Et comme la nature cherche à rééquilibrer, le chaud qu’ils créent sur une zone va en refroidir une autre, mais dans une zone déserte, non-pulvérisée. Car c’est là le problème. Les zones réchauffées artificiellement sont les plus habitées, là où résident tous les moutons sous l’égrégore du réchauffement climatique. La manip consiste juste à sauver la face des réchauffistes au yeux du peuple. Peu importe aux mafieux du climat que le centre du Sahara soit un peu moins chaud et qu’il gèle encore plus fort dans le désert de Gobi....personne ne croira les quelques pèlerins qui le clameront...dans le désert à leur retour en France. Idem pour la pluie: en voulant assécher une zone avec des épandages de baryum, ils vont faire pleuvoir plus loin ou plus tard dans la même zone comme c’est arrivé avec plus de 3 mètres d’eau en 2014. Voilà pourquoi le régime des pluies est devenu incohérent, nombreux exemples sur ma page Mon CEA à la maison

Le 6 mars 2014, j’ai vu une de leurs campagnes d’épandages mise en échec par un fort mistral qui avait du souffler plus haut que l’altitude prévue! Qu’a cela ne tienne, ils sont revenus le 7 et surtout le 8 mars. Cette date ne vous dit rien? C'est pas une date dédiée à l'observation du ciel...sauf du 7ème parfois. Gageons que la "nuit des étoiles" sera sans pulvérisations. La campagne du 20 juin 2016 était de la même ampleur (que celle du 8 Mars 2014). 

Maintenant arrive le moment des grandes questions. QUI a intérêt à organiser ça, POURQUOI, et quels sont les principaux rouages?

Une phrase écrite par Voltaire il y a 250 ans est toujours d’actualité. Voltaire était bien placé pour ça, il faisait partie de ces personnages au statut d'écrivain mais qui avait en fait des rapports avec beaucoup de gouvernants jusqu'à Catherine 2 de Russie, qu'il influençait, ce genre de type existe toujours à notre époque. Fait Franc-Maçon 2 mois avant sa mort, on lui a proposé cette condition pour passer à la postérité et il a accepté car toute sa vie il a été le pire des opportunistes, c'est pas à 84 ans qu'il allait changer. Cependant, s'il avait refusé, le nom de Voltaire serait totalement inconnu des Français, il aurait fallu aller à la bibliothèque nationale pour le lire. Donc il avait écrit: «Si vous voulez savoir qui gouverne, cherchez qui il est interdit de critiquer» .

A-t-on le droit de critiquer le gouvernement? Oui, donc ce n’est pas lui qui gouverne. Le dossier des épandages aériens clandestins est étranger au député, sénateur et ministre de base, sauf celui de la défense. Mais ce n’est pas lui qui va décider de pulvériser telle zone de la France telle nuit ou tel jour. Les avions épandeurs sont pour les grosses campagnes (avion catégorie1 de ma page chemtrails: inédits. ) des avions de l’OTAN, ou des sous-traitants de sociétés-écrans de géoingéniérie privées aux immatriculations fantaisistes qui n’apparaissent pas sur Flightradar24, bref, c’est supranational. Les épandages «d’entretien», «d’échantillonnage satellitaire» ou «brouilleurs de pistes» sont eux, assurés par des avions de ligne équipés (catégorie3 ) qui apparaissent, eux, sur flightradar. Mais on a encore le droit de critiquer l’OTAN, les armées, et les compagnies aériennes, donc les donneurs d’ordres qui échafaudent le plan sont encore au-dessus. Donc, cherchez bien, qui sont ceux qui ont érigé un tel égrégore protecteur autour d’eux que toute critique conduise leurs auteurs à la mort sociale voire pire même en France? Vous avez trouvé? Et bien ce sont eux qui supervisent le GIEC et qui ont leurs pions placés dans tous les médias. Et internet, comment font-ils puisque la publication est libre? Leurs pions publient énormément de fausses informations dans tout ce qui touche de près ou de loin aux dits «illuminati», afin que plus personne ne puisse trier le vrai du faux. 2 échantillons sur ma page La longueur d'avance. D’autres de leurs pions sont également payés à temps plein pour semer la zizanie sur les forums et les réseaux-soi-disant sociaux (faire croire le contraire de la réalité toujours!). Seule votre intuition profonde peut le faire, à vous de départager ce qui est en phase avec la logique universelle de toutes les fausses informations volontairement répandues. Dans ce contexte, mon article sera forcément peu lu. Même si je n’éveille qu’une dizaine d’internautes, je ne l’aurais quand même pas écrit pour rien. De plus, le voilà maintenant dans la mémoire de la nature, et si le site disparaissait un jour, il y restera jusqu’à ce que la Terre sorte de la zone habitable.

Il reste 2 choses. 

  1. Si il est dangereux de dire QUI organise, on peut encore dire POURQUOI. Les soit-disant «illuminati» font toujours «d’une pierre 2 coups» quand c’est pas 3, 4 et même parfois 5. C’est plus rentable et ça brouille les pistes surtout à l’époque de l’homo-informaticus qui n’aime pas relier mais préfère au contraire séparer.  Donc, oui, le but initial était le climat. Mais certains se sont dit, que maintenant qu’ils avaient toute l’infrastructure et la logistique pour pulvériser dans toutes les zones habitées sauf quelques-unes, pourquoi ne pas mélanger certains autres produits ou stocks de médicaments périmés à la mixture chemtrail de base? Pour faire en sorte que la mortalité revienne vers les 70 ans afin de faire une société sans retraites, par exemple? Tout en réduisant la population mondiale? (d’une pierre 3 coups encore!) Par exemple, le sulfate de baryum bloque l’élimination du potassium en excès, et trop de potassium= arythmies cardiaques pouvant conduire à la mort les personnes déjà fragiles du coeur. http://www.businessbourse.com/2015/12/24/forte-augmentation-inexpliquee-de-deces-en-italie/  Là, on sort du sujet climatique, et je réserve la suite sur une page «santé» que je compte écrire l’hiver prochain au coin du feu quand j’aurais le temps. Je donnerais mes trucs pour se protéger de ces pulvérisations d’une façon plus précise que sur ma page chemtrails: inédits.
  2. Le CO2 promis au début! Je tiens parole. Pourquoi augmente-il puisqu’il continue d’augmenter quelques soient les variations des températures? même quand elles baissent? Il faut admettre l’hypothèse Gaïa pour comprendre. La Terre être vivant se régule pour conserver une homéostasie qui correspond à son évolution (une planète passe par une enfance, une adolescence, un âge adulte et une vieillesse avant de sortir de la zone habitable, ce dernier point est de moi). Que fait le CO2? Il fait quelque chose de connu de tous les scientifiques, mais jamais médiatisé, vous allez deviner pourquoi: plus de CO2 fait pousser les arbres plus vite! et pas que les arbres d’ailleurs, tout le monde végétal même votre jardin potager, même si c’est moins sensible en 1 an que sur un arbre qui ne met plus que 100 ans à atteindre une taille qu’il mettait 125 ans à atteindre il y a un siècle. Des serres agricoles ont même été construites avec atmosphère contrôlée comportant jusqu’à 3 fois la teneur en CO2 actuelle. Résultats: plusieurs récoltes par an, des rendements énormes...mais il faut que la fertilisation du sol suive, sinon ça l’épuise vite.

On vend même dans le commerce des kits CO2 pour faire pousser la végétation plus vite! Pour preuve ce kit pour aquariums, double preuve puisque ça marche même pour la végétation sous-marine donc! Une autre interprétation à échaffauder pour les chercheurs s'intéressant aux variations isotopiques de l'oxygène et du CO2 des océans.

  1. Donc, pourquoi «Gaïa» fabriquerait plus de CO2 à partir des roches comme pour l’oxygène? Réponses en faisant un peu d’anthropomorphisme pour faciliter la compréhension: Au début de l’ère industrielle, c’était pour compenser la déforestation, il a fallu faire repousser les arbres plus vite. Maintenant que ça s’arrange un peu de ce côté là, surtout en occident, il y a quelque chose de nouveau: la population mondiale. L’intelligence planétaire dont je parle longuement dans mon livre en ligne doit être douée de mansuétude prévisionnelle, puisque pour nourrir plus de monde, il faut augmenter les rendements agricoles autrement que par la chimie qui l’agace. Autrement dit, plus de CO2 permettra à tout le monde sur la planète entière de faire pousser son potager bio plus vite. Vive le CO2! 

 

POSTFACE

Et si je m'étais trompé?

L'expérience m'a montré que lorsque je me trompais, j'avais plutôt tendance à sous-évaluer qu'à sur-évaluer. Donc si je me trompe dans cet article, c'est que je suis encore en dessous de la vérité. Voici donc l'hypothèse de la fin, et contrairement à ce qui précède, cette fois, je n'ai aucune preuve, c'est de la voyance pure et simple.

L'impensable: les chemtrails visibles par toute personne qui sait se servir de ses yeux ne pourraient être que la partie visible de l'iceberg. Quelle serait alors la partie cachée sous l'eau?

Ce serait l'épandage de gaz à effet de serre à très haute efficacité, comme les CFC, par des avions contenant des citernes de gaz comprimés sous forme liquide. Ces gaz donneraient d'énormes quantités une fois décompressés dans l'atmosphère à l'état gazeux, surtout dans une atmosphère raréfiée ou, à 12000m, la pression est de moins d'un dizième de la pression au sol, ce qui signifie que le même litre de gaz liquide, au lieu de donner 800 litres à l'état gazeux à la pression du niveau de la mer, donnerait 9 à 10000 litres à 12000m.

Contrairement aux chemtrails classiques, ces épandages seraient totalement invisibles depuis le sol, fait par des avions aux carburants sans additifs pour ne laisser qu'un contrail ordinaire presque invisible du sol depuis cette altitude puisque se dissipant en quelques secondes derrière l'avion. 

Mise à jour du 2 octobre 2016. J'ai fait des investigations suite au commentaire ci-dessous, sur le trifluorure d'azote, gaz à effet de serre 17000 fois plus important que celui du CO2 (à volume égal). En fait, en balançant ce gaz d'une seule usine comme le suggère le commentaire en bas de cette page, la concentration baisserait au fur et à mesure qu'on s'en éloignerait, et augmenterait en s'en rapprochant, permettant de la localiser. D'autre part imaginez qu'un refroidissement ou réchauffement naturel arrive: le climat deviendrait. incontrôlable car répandre des gaz à effet de serre engendre une inertie pouvant durer des années, tant que le gaz ne s'est pas dégradé ou qu'il n'a pas été neutralisé. 

Donc, j'ai vu un scénario institué depuis 2010, depuis qu'après les années mi-2007 à 2009, le climat s'est nettement refroidi malgré les manipulations tendant à le réchauffer (donc il se serait encore plus refroidit sans). Les mafieux lucifériens talmudiques ont donc manipulé des pions pour faire répandre une petite quantité de gaz à effet de serre, ils ont du mettre au point un gaz qui se dégrade assez vite pour pouvoir tout stopper en cas de réchauffement naturel (je rappelle que leur but est d'avoir une courbe de réchauffement continue et lente sans hiatus et à fortiori sans refroidissement, sinon la fausseté de l'argument CO2/température apparait encore mieux). Ce gaz assure un petit réchauffement de fond que l'on peut augmenter ou diminuer localement avec la géoingéniérie comme expliqué dans l'article. Ainsi, cet ajustement géoingéniérique diminue l'inertie temporelle des gaz à effet de serre, car l'effet est immédiat et peu durable, il  faut renouveller les manips souvent, j'ai donné de nombreux exemples sur mes pages Bugs climatiques , A vérifier soi-même, et chemtrails: inédits. . Pour faire croire que les gaz en question sont l'effet des industries du monde entier, il ne faut pas qu'il viennent d'une seule usine, mais de suffisamment ou mieux par avions comme les chemtrails ordinaires pour qu'ils soient équidistribués sur toute la Terre sans variations de concentration permettant de localiser la ou les sources. 

Le Malus: le kérosène ne coûte que quelques centimes le litre aux compagnies aériennes, tout est donc fait pour privilégier l'avion. Croissance de 5% par an (plus que les autres secteurs), arrêtauxporcs de Notre Dame Des Landes etc... Donc avec un carburant quasi-gratuit, il reviendrait moins cher d'épandre certains déchets sur les zones habitées (pour faire d'une pierre 3 coups) plutôt que de les recycler, les mettre en décharge qu'il faudrait sécuriser, étanchéifier pour éviter le ruissellement des pluies qui entraineraient des toxiques dans les napes phréatiques etc. Donc, des sociétés de géoingéniérie proposeraient leurs sevices pour débarasser des entreprises de déchets au meilleur prix: médicaments périmés, polymères non-recyclables, cendres ultimes des incinérateurs d'ordures ménagères etc, etc.